Deux extraits tirés de chroniques écrites par mon pote Richard Hétu

Richard Hétu

[Il] tente aussi de se distinguer des autres candidats par sa candeur. Pris en défaut sur un sujet quelconque, il lui arrive d'admettre sa faute, un comportement rarissime chez les politiciens… [Ce] candidat se veut l'anti-politicien, l'anti-Clinton. Toute sa campagne est bâtie autour du concept du courage. Le courage de se sacrifier pour sa patrie. Le courage de dire la vérité, de résister à l'influence de l'argent, de défendre ses principes.

Mais jusqu'où peut-il aller avec sa promesse de "dire toujours la vérité"? Y a-t-il de la place pour un politicien comme lui, en lutte contre le cynisme ambiant?

Richard Hétu

De qui Richard Hétu parle-t-il dans ces 2 chroniques ?

De Barack Obama ?

Du tout ! Dans ces 2 textes, écrits au début de l'année 2000, Richard Hétu parle de…  John McCain !

Merci au formidable travail de recherche de Marc Nadeau pour Majorité Silencieuse:
Texte #1: Le pouvoir d'une histoire, La Presse (15/01/00)
Texte #2:États-Unis: John McCain ou le pari de la candeur, La Presse (05/02/00)