Une nouvelle journée et une nouvelle gaffe pour Barack Obama…

Barack Obama

Dans un premier temps, Barack Obama a reconnu que le Venezuela entretenait des liens avec les FARC et qu’il désirait parler de la chose avec Hugo Chavez:

« One of the obvious high priorities in my talks with President Hugo Chavez would be the fermentation of anti-American sentiment in Latin America, his support of FARC in Colombia and other issues he would want to talk about. »

Barack Obama

——

Le lendemain, Barack Obama déclare que tous les pays ayant des relations avec les FARC doivent être isolés:

« We will shine a light on any support for the FARC that comes from neighboring governments. This behavior must be exposed to international condemnation, regional isolation, and – if need be – strong sanctions. It must not stand. »

Une journée Obama désire négocier avec Chavez et le lendemain il parle d’isoler le régime et de le soumettre à des sanctions. Obama ou l’art du flip-flop !

Mais ça, Richard Hétu n’en parlera jamais