ObamaDepuis le début de sa campagne, Barack Obama parle constamment de la nécessité pour les États-Unis de négocier avec ses ennemies. Pourtant, dans un discours prononcé hier, Obama a dit qu'il était hors de question de transiger avec le Hamas et le Hezbollah parce que ces deux entités ont recours au terrorisme et refusent de reconnaître Israël.

Il faudrait qu'Obama s'explique sur son manque de cohérence: en quoi il serait légitime de négocier avec certains ennemis et pas avec d'autres ? Pourquoi Obama trouve-t-il acceptable de discuter avec Téhéran tout en rejetant le dialogue avec le Hezbollah ou le Hamas ? L'Iran, tout comme le Hamas et le Hezbollah, rêve de voir Israël rayé de la carte. Qui plus est, l'action terroriste du Hezbollah n'est qu'un prolongement de la politique iranienne. En toute logique, les arguments avancés pour refuser les négociations avec ces deux organisations terroristes devraient aussi justifier un refus de négociation avec l'Iran.

Comme vous vous en doutez, ce n'est pas sur le blogue de Richard Hétu que l'on soulève cette importante contradiction dans le discours d'Obama.