Gaétan Barrette, le président de Fédération des médecins spécialistes du Québec, a fait une sortie médiatique remarquée cette semaine contre le projet de loi C-484. Ce projet de loi, nommé "Loi sur les enfants non encore nés victimes d'actes criminels", a pour objectif d'alourdir les peines de prison pour les crimes commis contre des femmes enceintes. Le docteur Barrette estime que ce projet de loi menace le droit à l'avortement et expose les médecins pratiquant ces derniers à des poursuites.

Pourtant, voici le verbatim de la loi C-484:

Canada
PROJET DE LOI C-484

Il est entendu que le présent article ne vise pas:

  • un acte posé relativement à une interruption légale de la grossesse de la mère de l’enfant avec le consentement de celle-ci;
  • un acte ou une omission qu’une personne agissant de bonne foi considère nécessaire pour préserver la vie de la mère de l’enfant ou la vie de l'enfant;
  • un acte ou une omission commis par la mère de l’enfant.

La quasi totalité des médias n'a jugé bon apporté ces précisions, les journalistes ont plutôt préféré se livrer à leur habituel "Harper-Bashing".

Le gouvernement conservateur n'est pas parfait, leur décision d'annuler la vente de Radarsat à une compagnie américaine est stupide et injustifiable. Mais ce n'est pas une raison pour attaquer injustement la formation de Stephen Harper sur la base de motifs frivoles. Avant d'écrire sur le projet de loi C-484, un journaliste consciencieux et objectif aurait lu le texte de cette loi pour apporter les nuances qui s'imposent.