Antagoniste


16 avril 2008

Souveraine absurdité Économie Gauchistan International Mondialisation

Souveraineté AlimentaireAvec la montée du prix des aliments, de nombreux états ont décidé de limiter/interdire l'exportation de leur production agricole en imposant des tarifs prohibitifs aux agriculteurs désirant vendre leurs marchandises à l'étranger. Si le mouvement prend de l'ampleur, on devine la suite des choses: les exportations agricoles étant limitées, on forcera les pays à produire toute la nourriture nécessaire à leur population. Autrement dit, on mettra en application l'absurde concept de souveraineté alimentaire.

Pour comprendre à quel point ce concept serait néfaste à une société, appliquons-le aux individus. Voudriez-vous être "alimentairement souverain" ? En d'autres termes est-ce que vous seriez intéressé à produire toute la nourriture que vous consommez ?

La totalité des gens (je l'espère) me répondra non: il ne serait pas avantageux pour eux de sacrifier leur travail ou leurs études pour labourer un champ dans le but d'obtenir une maigre pitance. On me dira qu'il est de loin plus profitable de laisser ce travail aux fermiers, une main-d'oeuvre hautement spécialisée, capable de produire efficacement une grande variété d'aliments.

N'étant pas contraints d'être "alimentairement souverain", les individus ont donc la possibilité de se spécialiser dans une tâche qui leur apparaît comme plus profitable. Certains deviendront ingénieurs, d'autres infirmières ou encore plombiers. C'est en uniquement renonçant à la souveraineté alimentaire que ces professions sont possibles. Dans une société où les individus doivent être "alimentairement souverains", personne n'a la possibilité de se spécialiser pour devenir médecin.

Si le concept de souveraineté alimentaire est complètement absurde à l'échelle individuelle, il en va de même à l'échelle des pays. Les gens/pays "alimentairement souverains" vont sacrifier la spécialisation pour obtenir une bouchée de pain. Il vaut mieux laisser l'agriculture aux gens/pays spécialisés, ce qui donne aux gens/pays, la possibilité d'accomplir des tâches plus productives.

On me répondra que les pays qui ne sont pas "alimentairement souverains" sont à la merci des pays exportateurs. Vrai, de la même manière, le médecin est à la merci du fermier s'il veut manger 3 repas par jour. On sera tous d'accord pour dire qu'une société où des gens ont renoncé à leur souveraineté alimentaire pour devenir médecins est préférable à une société sans médecin parce que tout le monde désire être "alimentairement souverain".

Les effets de l'application d'une politique de souveraineté alimentaire seraient, et de loin, plus néfastes que la montée du prix des aliments que nous vivons en ce moment.


16 avril 2008

Merci général Afghanistan Canada En Citations Philosophie

Rick Hillier

Hier, le général Rick Hillier a annoncé sa retraite. Le travail et la dévotion du général Hillier, qui ont permis une renaissance des Forces Canadiennes, lui assureront une place au côté d'Arthur Currie. Voici le général Hillier dans une envolée oratoire digne de George Patton:

"These Taliban remnants are detestable murderers and scumbags, I'll tell you that right up front. They detest our freedoms, they detest our society, they detest our liberties. We're not the public service of Canada, we're not just another department. We are the Canadian Forces, and our job is to be able to kill people."


16 avril 2008

Réactionnaire Économie Environnement Gauchistan

UNESCOL'UNESCO a pondu un rapport sur l'agriculture qui a été publié hier. Rendons grâce à l'organisation onusienne qui a trouvé le problème affligeant l'agriculture. Selon l'UNESCO, l'agriculture est devenue trop… productive !

L'UNESCO recommande donc de diminuer la productivité agricole en stoppant l'utilisation d'OGM et de fertilisants chimiques. Rien de moins !

Je me demande dans quelle mesure ces délires réactionnaires, faisant la promotion de la paysannerie, ont contribué à l'actuelle crise alimentaire.

Si tous les agriculteurs de la planète se mettaient à l'agriculture biologique, leur production pourrait nourrir uniquement 4 milliards d'habitants