Cette semaine, le Pentagone a rendu publique une étude démontrant qu'il n'existait pas de liens entre Saddam Hussein et Al-Qaeda. Nos bons médias, dans leur infinie sagesse, en ont profité pour se livrer à une séance salvatrice de "Bush-bashing".

Mais sachant qu'on ne peut pas faire confiance aux médias, surtout lorsqu'il est question de l'Irak, j'ai décidé de consulter le document original du Pentagone pour juger des faits par moi-même.

Le rapport confirme effectivement que Saddam Hussein n'entretenait pas de relations avec Al-Qaeda mais… voici un extrait de l'étude que les médias ont soigneusement ignoré…

Pentagon
Saddam and Terrorism: Emerging Insights from Captured Iraqi Documents

The Iraqi Perspectives Project (IPP) review of captured Iraqi documents uncovered strong evidence that links the regime of Saddam Hussein to regional and global terrorism. Despite their incompatible long-term goals, many terrorist movements and Saddam found a common enemy in the United States. At times these organizations worked together, trading access for capability. In the period after the 1991 Gulf War, the regime of Saddam Hussein supported a complex and increasingly disparate mix of pan-Arab revolutionary causes and emerging pan-Islamic radical movements.

Donc pas de liens avec Al-Qaeda, mais un lien certain avec des organisations terroristes appartenant à la mouvance islamique.

Et qu'en est-il des raisons invoquées pour renverser Saddam Hussein ? Une étude faite par l'Université de l'Illinois a répertorié 21 motifs ayant servi pour justifier la guerre en Irak. Les liens entre Saddam Hussein et Al-Qaeda n'étaient pas, et de loin, la raison principale de l'invasion:

Voilà des faits que Richard Hétu, Patrick Lagacé et Richard Martineau ont décidé d'ignorer dans leurs billets…