Antagoniste


11 mars 2008

Non à la redistribution Économie Philosophie

RichesseAvant de pouvoir redistribuer la richesse, il faut d'abord la créer !

Voilà une phrase que l'on entend souvent au Québec, tant à gauche qu'à droite. Moi-même, j'ai souvent répété ce leitmotiv.

Mais quand on cesse de faire le perroquet et qu'on se questionne sur le sens profond de cette phrase, on constate son incohérence.

Si l’on veut la création de la richesse, c'est précisément pour ne plus avoir à faire de redistribution. À quoi bon redistribuer de l'argent à quelqu'un qui s'est enrichi ?

De plus, cette phrase envoie un message contre-productif. Elle dit aux patrons et aux travailleurs qui se dévouent pour créer la richesse que leurs efforts seront récompensés… en spoliant le capital qu'ils ont créé pour le redonner à ceux qui auront décidé de regarder passer la parade.

C'est comme si dans une famille de 2 enfants, un des rejetons décidait faire plus de travaux domestiques pour augmenter son argent de poche. Le jour de la paye arrive et le père décide de redistribuer le fruit du labeur de l'enfant travaillant avec celui qui n'a pas travaillé. Vous pensez que la semaine suivante notre petit travaillant sera disposé à trimer aussi durement ?


11 mars 2008

Joyeux anniversaire Canada Québec

CommanditesLe 11 mars marque le 6e anniversaire du scandale des commandites. L’histoire dévoilée par les journalistes Daniel Leblanc et Campbell Clark du Glode and Mail en 2002 a généré au 31 décembre 2007 :

10 679 articles de journaux du Québec;

43 453 articles de journaux au Canada anglais;

231 000 mentions radio et télévision;

5 712 heures de temps d’antenne, soit l’équivalent de 238 jours.

L’ensemble de la couverture accordée au scandale des commandites coûterait 800 millions de dollars en espace publicitaire équivalent.

Source:
Influence Communication
Influence Communication


11 mars 2008

Top 5 Qc Québec Top Actualité

Le Top 5 de l'actualité québécoise (4-10 mars) selon Influence Communication:

Actualités Québec

L’hiver prend le dessus sur tout

Les précipitations qui ont frappé le Québec au cours de la dernière semaine ont généré un poids médias de 3,22 %. Depuis l’an 2000, c’est la plus importante couverture médiatique accordée à des chutes de neige au Québec. Le précédant record pour les années 2000 était détenu par la tempête qui avait frappé le Québec et l’Ontario au cours de la semaine du 13 février 2007. L’événement avait obtenu un poids médias de 2,19 %. L’attention médiatique moyenne portée à une tempête est de 1,40 %.

La tenue du congrès du PLQ vient loin derrière avec 0,91 %. Avec un poids médias identique, on trouve aussi la nouvelle de l’incendie survenu à Varennes qui a causé la mort du pompier Mathieu Émond.

Les médias ont accordé 0,88 % de leur contenu aux spéculations entourant le dépôt prochain du budget provincial. Celui-ci devrait bénéficié d’une large couverture puisque le poids moyen d’un tel événement est de 5 %.

Au 5e rang, on trouve le dossier de la Journée de la femme avec 0,81 %. En 2007, l’événement avait occupé 1,14 % de toutes les nouvelles.

En terminant, soulignons que la date limite des échanges dans la Ligue nationale de hockey détient la marque de la nouvelle la plus citée jusqu’à maintenant en 2008, avec un poids de 6,07 % sur 7 jours et 25 % sur 24 heures. En comparaison, le dépôt du budget Flaherty s’est vu accordé seulement 3,68 % pendant la même semaine.

Source:
Influence Communication
Influence Communication