Santé QuébecEn se basant sur son expérience dans un hôpital français en partenariat public-privé, le docteur Gaétan Barrette, président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, a voulu adresser une mise en garde contre une plus grande présence du privé dans le système de santé québécois.

Le docteur Barrette parle d'un examen radiologique dont il a été témoin en France. Au Québec, un tel examen dure entre 30 et 40 minutes. En France, le même examen prend environ 15 minutes et permet de récolter 80% de l'information d'un examen québécois.

Ce que l'on voit: les examens en France sont moins rigoureux.

Ce que l'on ne voit pas: avec des examens plus courts et légèrement moins exhaustifs, on peut traiter un plus grand nombre de patients. Des Québécois qui, actuellement, ont 0% d'information sur leur état de santé parce qu'ils ne peuvent consulter un médecin pourraient être traités et avoir accès à 80% de l'information sur leur condition.

Le docteur Barrette voit les 100 patients traités dont il peut connaître 100% de l'état de santé. Il ne voit pas la possibilité de traiter 200 patients pour connaître 80% de leur état de santé. Après tout, si l'on vous donne le choix entre un examen de 15 minutes légèrement moins complet ou pas d'examen du tout, votre décision sera facile à prendre.

De plus, on peut se questionner sur la pertinence d'avoir des examens médicaux 2 fois plus longs pour avoir seulement 20% d'information supplémentaire. Est-ce vraiment un investissement rentable ?