Il y a 25 ans, la Chine comptait 600 millions de gens vivant avec moins d'un dollar par jour, soit 66% de sa population. Aujourd'hui, ce nombre est passé à 180 millions ce qui représente 14% de la population.

Entre 1999 et 2004, soit en 5 ans, le nombre de gens vivant avec moins d'un dollar par jour à l'échelle mondiale a été réduit de 135 millions. Jamais dans l'histoire autant de gens ont été sortis de leur extrême pauvreté aussi rapidement.

Cet exploit a été rendu possible par la mondialisation. Mais j'entends déjà certaines personnes (toujours les mêmes) minimiser ce tour de force en nous disant que l'accroissement des écarts de richesse est devenu intolérable…

Il est vrai que depuis 1980, l'indice GINI* s'est accru de 0.3% dans les pays en voie de développement. Mais la mondialisation n'a absolument rien à voir avec cette augmentation, c'est même le contraire:

Mondialisation

Si l'écart entre les riches et les pauvres s'est accru dans les pays en voie de développement, ce n'est pas à cause de la mondialisation, mais à cause d'un plus grand accès à l'éducation. Les systèmes éducatifs ont permis la création d'une économie du savoir qui a augmenté les iniquités de revenu: un ingénieur est mieux payé qu'un agriculteur.

Maintenant, essayer de me convaincre qu'au nom de l'égalité sociale, on devrait restreindre l'accès à l'éducation et aux technologies…

*Le coefficient de Gini est une mesure du degré d'inégalité de la distribution des revenus. Ce coefficient est un nombre variant de 0 à 1, où 0 signifie l'égalité parfaite (tout le monde a le même revenu) et 1 signifie l'inégalité parfaite (une personne a tout le revenu, les autres n'ont rien). Le revenu médian est le revenu qui partage exactement en deux la population. Le revenu médian est beaucoup moins influencé par les gens très riches que le revenu moyen.

Source:
Fond Monétaire International
Globalization and Inequality