Selon une opinion largement répandue, la mondialisation ferait en sorte que le Québec troque ses emplois bien rémunérés du secteur manufacturier contre des jobines à temps partiel. Pour les alter-protectionnistes, ce serait la preuve ultime que le néo-libéralisme nous appauvrit.

Le problème ? Cette vision est complètement fausse. Si le secteur manufacturier est en déclin, le salaire hebdomadaire des Québécois, loin de stagner, connaît une progression spectaculaire depuis 2003.

Économie Québec

Si la mondialisation impliquait un échange des bons emplois contre des mauvais, alors le salaire hebdomadaire moyen aurait diminué, il ne serait pas passé de 649$ à 715$ entre 2003 et 2007. On dirait plutôt que la mondialisation nous débarrasse des emplois moins bien payés pour ne garder que les meilleurs.

Sources:
Statistique Canada
Tableaux Cansim 282-0088 & 281-0026