La dénationalisation tranquille

Mathieu Bock-Côté au sujet de la fièvre antiaméricaine qui ravage nos intellectuels…

« Plus un intellectuel américain intente un procès à son peuple, plus l’intelligentsia occidentale semble disposée à lui donner un brevet de lucidité et entreprend sa canonisation progressiste. On ne se surprendra pas alors que dans le monde universitaires, et dans le monde des idées en général, l’antiaméricanisme soit devenu un lieu commun et un prétexte politique pour élaborer des cadres explicatifs de la réalité occidentale qui semblent accabler jusqu’à la caricature « la puissance américaine » de tous les crimes, de tous les maux qui frappent le genre humain. La traduction presque automatique des essais de Noam Chomsky donne une bonne idée de cette disposition favorable de l’intelligentsia occidentale pour les critiques diabolisantes de la société américaine. »