Antagoniste


19 décembre 2007

Le totalitarisme vert En Citations Environnement Gauchistan

Écologiste

À chaque fois que je pense qu'ils ont atteint le bas fond, les environnementalistes trouvent toujours un moyen de me surprendre. Voici ce qu'a déclaré Mayer Hillman, un senior fellow emeritus pour le Policy Studies Institute:

"When the chips are down I think democracy is a less important goal than is the protection of the planet from the death of life, the end of life on it. This has got to be imposed on people whether they like it or not."


18 décembre 2007

Top 5 Qc Québec Top Actualité

Le Top 5 de l'actualité québécoise (11-17 décembre) selon Influence Communication:

Actualités Québec

Vincent Lacroix en tête de liste

Le verdict de culpabilité de Vincent Lacroix a facilement remporté le titre de la nouvelle de la semaine avec un poids de 3,37 %. Cette marque place la nouvelle au 15e rang des nouvelles de l’année et au 3e rang dans la catégorie Justice.

Les travaux de la Commission Bouchard-Taylor suivent avec 2,29 % des nouvelles de la semaine. Les journaux en ont fait leur principal dossier avec 1,82 % de tout leur contenu.

Malgré une baisse de volume importante, la saga Brian Mulroney-Karlheinz Schreiber s’est maintenue dans le palmarès avec 1,99 %.

La tempête qui vient de frapper le Québec a obtenu un poids médias de 1,43 %. Il s’agit du 4e événement météo de l’année 2007, tout juste derrière la chute de neige survenue dans la semaine du 10 au 16 avril dernier.

La médiatisation du dernier spectacle de Céline Dion à Las Vegas a terminé au 5e rang avec 1,36 %. Depuis deux jours, près de 150 quotidiens américains ont publié un papier sur Céline Dion. En 2006, elle a été la personnalité artistique la plus médiatisée au Québec même si elle n’a donné aucun spectacle.

Source:
Influence Communication
Influence Communication


18 décembre 2007

Top 5 USA États-Unis Top Actualité

Le Top 5 de l'actualité américaine (9-14 Décembre) selon le Pew Research Center:

Actualités États-Unis

Mike Huckabee Gets His Media Close-Up

The pastor, bass player, weight loss guru, and former Arkansas Governor was not the only story last week driving coverage of the presidential race, which reached its 2007 high water mark for the year. All told, the campaign filled 26% of the newshole as measured by PEJ’s news coverage Index for Dec. 9-14.

On the Democratic side, Oprah Winfrey’s appearances on the stump for Barack Obama—as well as some new poll numbers—fueled the story line that Obama was tightening his battle with frontrunner Hillary Clinton.

But even with “the Oprah effect” generating major coverage last week, no narrative seemed more compelling than the improbable rise of Huckabee. (Newsweek’s Dec. 17 cover headline, “Holy Huckabee!” was a double entendre, referring both to the candidate’s overt religiosity and the stunning success, at least to this point, of his long shot campaign.)

As PEJ’s “Invisible Primary” study of campaign coverage revealed, for the first five months of 2007, Huckabee was barely a speck on the media radar screen. In fact, he was the focus of fewer than a dozen of the 1,742 campaign stories examined in that study. Yet last week, Huckabee narrowly trailed only Hillary Clinton as the leading newsmaker in the coverage of any subject—finishing ahead of everyone from Barack Obama and George Bush to Oprah and George Mitchell.

With Huckabee helping dominate headlines, the presidential campaign was the top News Index story Dec. 9-14 for the sixth time in seven weeks. Last week, it led all five media sectors. And as has been the case often, it generated the most attention on cable, where it filled fully 40% of the airtime studied.

Rounding out the newshole last week, the release of Former Senator George Mitchell’s report naming scores of ballplayers allegedly using performance-enhancing drugs made steroids the second-biggest story, at 7%. That was followed by U.S. domestic terrorism—and the growing controversy over the destroyed terrorist interrogation tapes—which also registered at 7%. The fourth-biggest story was the series of winter storms that moved across the country (6%), followed in fifth place by events on the ground in Iraq (4%).

Last week, the three different threads of the Iraq story—the Washington-based policy debate, the situation inside Iraq, and the war and the homefront—combined to account for only 5% of the newshole, one of the lowest Iraq coverage weeks of the year. That’s further evidence that a war that once dominated media coverage is ebbing significantly as a major news event.

Source:
journalism.org
Mike Huckabee Gets His Media Close-Up


17 décembre 2007

La chute Gauchistan International

Bolivie

Après l’échec référendaire d’Hugo Chavez, c’est au tour d’Evo Morales de faire face à la contestation populaire. Morales a voulu imposer aux Boliviens une constitution qui allait faire du pays une république socialiste. Réponse des Boliviens ? 4 des 9 provinces ont décidé de proclamer leur autonomie face au gouvernement central.

On dirait bien que le virage à gauche de l’Amérique Latine est en train de se terminer dans un mur.


17 décembre 2007

Mutation Économie États-Unis Mondialisation Québec

Richesse

Quebecor World a été fondé en 1999 suite à une fusion de 2,70 milliards de dollars entre Quebecor et World Color Press. Aujourd'hui la valeur de Quebecor World est estimée à 2,47 milliards.

Facebook a été fondé en 2004 par un étudiant de l'Université Harvard qui n'a eu besoin que d'un simple ordinateur. Aujourd'hui la valeur de Facebook est estimée à 15,0 milliards.


16 décembre 2007

Peace man ! En Vidéos Gauchistan Québec

Débat présenté à "Il va y avoir du sport": notre police est-elle menottée ? Comme d'habitude, la gogauche y multiplie les dérapages. Au moins cette fois-ci il y avait des gens pour faire taire leurs tam-tams…


Les hippies et la police
Téléchargé par TheEconomist

Si la gogauche veut voir un pays où le droit de manifester est réprimé, c’est au Vénézuela qu’elle devrait aller…


16 décembre 2007

Solidarité Canada Économie En Chiffres Québec

En cette période des fêtes, voici les provinces qui donnent le plus aux organismes charitables…

Dons Charité Canada

J’imagine que les Québécois se disent que c’est à l’état de s’occuper de faire la charité…

Source:
Statistique Canada
Dons de charité


16 décembre 2007

Le bien et le mal En Citations Philosophie Terrorisme

Ayn Rand

Ayn Rand au sujet du bien, du mal… et de ceux qui essayent de jouer sur ces 2 tableaux…

"I most emphatically advocate a black-and-white view of the world. What is meant by the expression "black and white"? It means good and evil. Before you can identify anything as gray, as middle of the road, you have to know what is black and what is white, because gray is merely a mixture of the two. And when you have established that one alternative is good and the other is evil, there is no justification for the choice of a mixture. There is no justification ever for choosing any part of what you know to be evil."


15 décembre 2007

La politique « feel good » Économie Québec

"On n’évalue pas une politique économique aux nobles intentions qui l’animent, mais aux conséquences qu’elle engendre"

Institut+Économique+de+Montréal
Les effets pervers du salaire minimum
Nathalie Elgrably, 3 mai 2006

Le salaire minimum a été porté à 7,75$ l’heure le 1er mai 2006 [il passera à 8,50$ l'heure en mai 2008]. Comme à chaque hausse, les groupes de pressions qui déclarent défendre les travailleurs situés au bas de l’échelle salariale jugent cette majoration insuffisante. Ces groupes visent l’amélioration du niveau de vie des travailleurs, et l’augmentation du salaire minimum leur apparaît comme la solution à la pauvreté.

Or, on n’évalue pas une politique économique aux nobles intentions qui l’animent, mais aux conséquences qu’elle engendre. D’ailleurs, s’il suffisait d’imposer un salaire minimum généreux pour abolir la pauvreté, ne devrions-nous pas l’augmenter carrément à 20$ l’heure? Ne devrions-nous pas également partager notre fabuleuse découverte avec les dirigeants des pays en développement et ainsi économiser des milliards en aide internationale en plus de supprimer la pauvreté dans le monde?

La réalité fonctionne différemment. Employeurs et consommateurs se comportent en fait de manière identique. Quand le prix d’un bien augmente, nous choisissons soit de le remplacer par un autre, soit de nous en passer. De la même façon, une hausse du salaire minimum accroît le coût de la main-d’œuvre peu qualifiée, peu expérimentée et peu sollicitée. Les employeurs embauchent donc moins, remplacent les travailleurs par de l’équipement ou délocalisent leurs activités.

Un nombre astronomique d’études

Aussi regrettable que cela puisse paraître, le salaire minimum réduit le nombre d’emplois disponibles, cause du chômage et nuit aux travailleurs les moins qualifiés! Ce n’est pas une opinion, c’est un fait basé sur les conclusions d’un nombre astronomique d’études économiques.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les jeunes de moins de 24 ans, qui représentent 65% des travailleurs au salaire minimum, constituent le groupe d’âge où le taux de chômage est le plus élevé. Comme ils sont relativement peu instruits et inexpérimentés, ils sont également peu productifs. Si un employeur peut juger rentable l’embauche d’un jeune à 6,50$ l’heure, en revanche, il se passera de ses services s’il les trouve trop coûteux à 7,75$ l’heure.

Or, ce sont justement ces emplois qui permettent aux jeunes d’acquérir l’expérience nécessaire pour gravir les échelons du marché du travail et obtenir des postes mieux rémunérés. Les emplois au salaire minimum constituent donc la première marche à franchir pour entrer dans la vie active. Si la marche est basse, il est facile pour quiconque le souhaite d’intégrer le marché du travail pour ensuite gravir les échelons de la hiérarchie des salaires. Par contre, si la marche est trop haute, seuls les plus productifs peuvent espérer trouver un emploi. Ainsi, un salaire minimum élevé place les travailleurs les moins qualifiés dans un cercle vicieux. D’une part, ils n’obtiennent pas d’emplois en raison de leur faible productivité et, d’autre part, leur productivité demeure faible parce qu’ils ne trouvent pas d’emplois.

Les partisans du salaire minimum invoquent la «solidarité» pour défendre leur position. Mais est-ce faire preuve de solidarité que de voter des lois qui réduisent la probabilité que des travailleurs peu qualifiés se trouvent un emploi et améliorent leur sort? Henri Massé, président de la FTQ, a qualifié de «cheap» la récente hausse du salaire minimum. Il avait raison, c’est «cheap» de discriminer ainsi les travailleurs les moins productifs, et de les priver de la possibilité d’améliorer leurs perspectives d’emplois.

Dans les faits, ce n’est pas parce que les salaires sont faibles que les gens sont pauvres, c’est parce qu’ils sont peu qualifiés. La seule véritable solution à l’amélioration du niveau de vie passe par l’instruction et l’expérience. Si on peut contraindre un employeur à verser un salaire plus généreux, on ne peut le forcer à embaucher des travailleurs!

*Cette chronique a aussi été publiée dans Le Journal de Québec et Le Journal de Montréal.

Nathalie Elgrably est économiste à l'Institut économique de Montréal et auteure du livre La face cachée des politiques publiques.

P.S. Il n'existe pas de salaire minimum pour: la Norvège, la Suède, le Danemark, la Suisse, l'Allemagne, l'Autriche et l'Italie.