Débat présenté à "Il va y avoir du sport" sur la moralité des achats aux États-Unis: la gauche caviar dans toute sa splendeur…

Quelques points:

  • Il est paradoxal de voir un porte-parole d'Oxfam louanger le protectionnisme économique. Si personne ne fait de business avec les pays pauvres, ces derniers seront toujours pauvres. Il faut dire que si le tiers-monde s'enrichit, les gens travaillant pour Oxfam risquent de se retrouver au chômage…
  • Toujours selon le type d'Oxfam, il est logique qu'on paye notre lait 2 fois plus cher sans quoi, il n'y aurait plus de vaches et de fermiers au Québec. Et alors ? C'est quoi le problème ? Où il est écrit que nous avons impérativement besoin de fermiers ?
  • Le type d'Oxfam, encore lui, dit que c'est une tragédie que nos économies évoluent vers la fabrication de composantes spécialisées. Pourtant, on sait depuis quelques siècles que la productivité est proportionnelle à la division du travail.
  • À propos de l'achat local… Au niveau national, les Montréalais ne considèrent pas comme un danger le fait que les Gaspésiens leur vendent du poisson. Les déficits d’une région à l’autre ne sont pas considérés comme des abus ou des agressions. Mais qu’un chinois s’avise de nous vendre une chemise ou un Coréen une voiture et cet acte devient profondément hostile ! Notre xénophobie innée nous rend irrationnellement réfractaires à la main-d’oeuvre immigrée ou aux délocalisations.
  • Voici le partage du PIB entre les économies développées et les économies en développement:

Conclusion ?

La mondialisation, qui a été accélérée par le travail de l'OMC, a permis une meilleure redistribution de la richesse. L'occident monopolise beaucoup moins le capital ce qui profite aux pays émergeants.

Cette redistribution s'est accélérée à partir de la 3e conférence de l'OMC. Conférence qui a eu lieu à Seattle et que les altermondialistes ont violemment dénoncée…

On dirait bien que les néolibéraux sont plus à gauche qu'on le dit et que les altermondialistes sont plus à droite qu'on pense…