Quand j'étais gamin, ils nous arrivaient souvent de se bousculer pour le simple plaisir de la chose. Au début, le manège était toujours amusant mais invariablement on en arrivait à un point où le jeu perdait son charme parce qu'un des enfants exagérait et blessait un camarade en le poussant un peu trop fort.

Il est arrivé un peu la même chose avec le débat sur "l'identité québécoise" lancé par Mario Dumont. Le tout a débuté avec une petite séance de bousculade mais le PQ a décidé d'exagérer avec son projet de citoyenneté. Aujourd’hui le jeu n'est plus amusant.

Jean-François Lisée a conseillé Pauline Marois dans le dossier sur la citoyenneté québécoise. Lors de son passage à Bazzo.tv, il s'est fait remettre à sa place:

Rappelons qu'en 2001, le PQ avait rejeté le concept de citoyenneté québécoise. Rappelons aussi que Bernard Landry et les principales centrales syndicales ont aussi rejeté l'idée de Pauline Marois.

Mêmes les militants souverainistes ne sont pas tous confortables le projet péquiste comme en témoigne le débat acrimonieux ayant eu lieu entre Josée Legault et Pierre Curzi.

Quand j'étais gamin et qu'un des enfants exagérait dans nos jeux de bousculade, il était envoyé en punition. Peut-être qu'on devrait priver Pauline Marois de sorties pendant une semaine pour qu'elle puisse prendre le temps de réfléchir à ce qu'elle a fait…