MoneyLe problème des services publics ? En étant produits de manière collectiviste, ils sont fournis gratuitement ou à prix réduit de sorte que leur coût véritable est caché.

Prenons les garderies à 7$.

Parce que les gens ne déboursent que 7$ pour avoir accès à ce service, ils ne réalisent pas toujours qu'ils leur en coûtent beaucoup plus.

Le Ministère de la Famille et des Aînés et de la Condition féminine a un budget de 1 450 391 400$ pour fournir un service de garde à 196 618 jeunes pendant 261 jours par année*. Si on fait le calcul, une place en garderie coûte véritablement 35$ par jour, dont seulement 7$ sont payés par les parents. L'argent servant à combler la différence n'apparait pas comme par magie dans les coffres du gouvernement, ce sont les contribuables qui payent le reste.

Parler de garderie à 7$ relève donc de la tromperie, on cache aux contribuables le véritable coût du service. La chaîne d'ameublement Brault & Martineau a dû payer 2 millions de dollar en dommages-intérêts pour avoir eu recours à une pratique semblable**.

Mais annoncer un service de garde à 35$/jour ce n'est pas très vendeur. À ce prix, les gens risquent de se demander s'ils en ont vraiment pour leur argent***.

*Pour avantager le ministère dans mes calculs, je prends pour acquis que tous les enfants utilisent les 261 jours de garde à leur disposition (ce qui n'est sûrement pas le cas).

**Brault & Martineau a accordé plus d'importance aux paiements périodiques qu'au prix total.

***Avant l'arrivé des CPE, le taux de natalité au Québec était d'environ 11 pour 1000. Après les CPE, le taux est tombé sous les 10 pour 1000.

Source:
Ministère de la Famille et des Aînés et de la Condition féminine
Rapport annuel de gestion 2005-2006