En début de semaine, Pauline Marois se disait prête à faire examiner son brûlot nationaliste par la commission québécoise des droits de la personne.

La commission québécoise des droits de la personne a finalement examiné le brouillon péquiste pour conclure qu'il était discriminatoire.

Réponse du PQ: gna gna gna, t'es mort sinon je joue plus.

Ce qui est remarquable avec le torchon de Pauline, c'est qu'il a été unanimement condamné dans les médias: André Presse à La Presse, Michel David au Devoir ou Marco Fortier au Journal de Montréal. Même Bernard Landry à des réserves ! Pour que des gens avec des horizons aussi différents en arrivent tous à la même conclusion, c'est signe que quelque chose cloche avec les idées du PQ.

Et où au Québec les projets discriminatoires du PQ sont pris au sérieux ?

Je n'ai jamais compris les craintes des régions face à l'immigration, surtout que les immigrants en régions sont rarissimes.

M'enfin, c'est ironique de voir le gouvernement faires des pieds et des mains pour attirer les immigrants en région alors que les régions n'en veulent pas…

P.S.: Ce projet de loi marque le retour en force des "purzédurs" au PQ… On dira ce qu'on voudra de Boisclair, au moins il avait été en mesure de freiner leurs ardeurs.