VitesseJ'ai déjà écrit quelques billets sur la futilité des débats relatifs aux écarts de richesse (ici, ici, ici, ici, ici, ici et ici). Peu importe si les riches s'enrichissent plus vite que les pauvres, du moment que les pauvres s'enrichissent aussi, c'est tout ce qui compte (et c'est le cas).

Mais pour une raison que je peux difficilement expliquer, il semble que les gens préfèrent vivre pauvrement dans une société égalitaire plutôt que de vivre richement dans une société inégalitaire.

Ce phénomène est aussi observable dans les débats sur la privatisation du système de santé. À chaque fois qu'on aborde cet enjeu, un "bien-pensant" arrive toujours à la rescousse en brandissant le spectre du système à 2 vitesses.

Les gens ne voient pas qu'une certaine privatisation du réseau de santé pourrait réduire leur temps d'attente, ils sont plutôt obnubilés par le fait que certaines personnes risquent d'être traitées plus rapidement qu'eux.

Du coup, on préfère un système de santé merdique mais égalitaire à un système efficace mais inégalitaire.