Antagoniste


26 octobre 2007

Le vaudeville péquiste… Coup de gueule En Chiffres Québec

En début de semaine, Pauline Marois se disait prête à faire examiner son brûlot nationaliste par la commission québécoise des droits de la personne.

La commission québécoise des droits de la personne a finalement examiné le brouillon péquiste pour conclure qu'il était discriminatoire.

Réponse du PQ: gna gna gna, t'es mort sinon je joue plus.

Ce qui est remarquable avec le torchon de Pauline, c'est qu'il a été unanimement condamné dans les médias: André Presse à La Presse, Michel David au Devoir ou Marco Fortier au Journal de Montréal. Même Bernard Landry à des réserves ! Pour que des gens avec des horizons aussi différents en arrivent tous à la même conclusion, c'est signe que quelque chose cloche avec les idées du PQ.

Et où au Québec les projets discriminatoires du PQ sont pris au sérieux ?

PQ Intolérence
Léger Marketing

Je n'ai jamais compris les craintes des régions face à l'immigration, surtout que les immigrants en régions sont rarissimes.

M'enfin, c'est ironique de voir le gouvernement faires des pieds et des mains pour attirer les immigrants en région alors que les régions n'en veulent pas…

P.S.: Ce projet de loi marque le retour en force des "purzédurs" au PQ… On dira ce qu'on voudra de Boisclair, au moins il avait été en mesure de freiner leurs ardeurs.


26 octobre 2007

La gauche avec des couilles Coup de gueule En Vidéos États-Unis Terrorisme

Bill Maher est à gauche, très à gauche. Mais c'est un type que j'aime quand même parce qu'il est capable de se tenir debout devant les conspirationnistes. Une qualité de plus en plus rare chez les gauchistes…

L'histoire a commencé lorsque Maher a décidé d'exprimer le fond de sa pensée sur le mouvement conspirationniste:

Mais vous connaissez les conspirationnistes, toujours soucieux d'avoir l'air d'une joyeuse bande de lunatique, ils ont décidé d'envahir le studio de Bill Maher lors d'un tournage en direct… Le résultat ? Du bonbon ! (le cirque débute à 20 secondes)


26 octobre 2007

Sans logis Économie Québec

Lone CoybowAndré Caillé, ancien président-directeur général d'Hydro-Québec, rêve de faire le saut dans l'arène politique provinciale. Mais André Caillé a un gros problème, il fait parti d'un groupe en voie de disparition au Québec: la droite économique.

Résultat, il n'existe aucun parti politique provincial reflétant ses idées, même pas l'ADQ. Le Parti Conservateur est la seule formation politique qui a activement courtisé l'ancien DG d'Hydro-Québec.

Je vous parle de ça parce que je suis un peu comme André Caillé, je n'ai plus de maison politique. Depuis la dernière élection, le PLQ, l'ADQ et le PQ ont tous réussi à me donner la nausée. C'est désolant de voir ces 3 formations se livrer à une surenchère dans la bêtise.

J'imagine que tout comme moi, André Caillé doit rêver de voir la naissance d'un parti conservateur provincial…

Source:
La Presse
Caillé cherche une «maison» pour ses idées


26 octobre 2007

La deuxième vitesse Économie Gauchistan Philosophie Québec

VitesseJ'ai déjà écrit quelques billets sur la futilité des débats relatifs aux écarts de richesse (ici, ici, ici, ici, ici, ici et ici). Peu importe si les riches s'enrichissent plus vite que les pauvres, du moment que les pauvres s'enrichissent aussi, c'est tout ce qui compte (et c'est le cas).

Mais pour une raison que je peux difficilement expliquer, il semble que les gens préfèrent vivre pauvrement dans une société égalitaire plutôt que de vivre richement dans une société inégalitaire.

Ce phénomène est aussi observable dans les débats sur la privatisation du système de santé. À chaque fois qu'on aborde cet enjeu, un "bien-pensant" arrive toujours à la rescousse en brandissant le spectre du système à 2 vitesses.

Les gens ne voient pas qu'une certaine privatisation du réseau de santé pourrait réduire leur temps d'attente, ils sont plutôt obnubilés par le fait que certaines personnes risquent d'être traitées plus rapidement qu'eux.

Du coup, on préfère un système de santé merdique mais égalitaire à un système efficace mais inégalitaire.