Jooneed Khan, un "journaliste" à La Presse mais qui ne serait même pas digne d'écrire dans un journal étudiant… Voici l'autopsie du texte qu'il a publié le 16 octobre dernier.

Comité Québec-Israël
Jooneed Khan fait écho à des théories du complot

Un comité du Congrès américain adoptait récemment une résolution reconnaissant le massacre d’Arméniens par l’Empire Ottoman en 1915 comme un génocide, une geste qui a suscité la colère du gouvernement turc à l’endroit des États-Unis.

La Presse publiait à la page A22 de son édition du 16 octobre une analyse de l’adoption de la résolution controversée dans laquelle son journaliste Jooneed Khan consacrait quatre paragraphes au prétendu rôle de l’État d’Israël et du lobby israélien dans cette affaire.

Khan entre en la matière en rapportant qu’uruknet.info[1], un obscur site qu’il décrit comme étant « proche de la résistance irakienne », considère qu’Israël et le « lobby israélien aux États-Unis » auraient décidé « de pousser les Turcs à envahir le Kurdistan irakien » en faisant la promotion de la résolution sur le génocide arménien. Et de citer le journaliste le texte incriminant : « Cela propulsera les Kurdes à l’avant-plan de la guerre et accélérera l’éclatement de l’Irak, ce dont rêvent les Israéliens depuis 2003 ».

Or en fait, uruknet.info, auquel Khan attribue cette allégation, indique clairement dans l’article reproduit sur son site que sa source est le blogue xymphora.blogspot.com et que, contrairement à l’affirmation de Khan, « les vues exprimées dans cet article sont la seule responsabilité de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Uruknet ».

Qui donc est l’auteur de ce texte cité par Jooneed Khan ?

Un survol de xymphora.blogspot.com permet de constater qu’il s’agit d’un blogue anonyme friand de théories du complot antisémites, affirmant, par exemple, que les Juifs préparent un meurtre rituel de masse pour précipiter la venue du messie.

De plus, on notera que Khan prend ses aises avec le texte original : sa citation, tout simplement introuvable dans le texte de xymphora, est en fait une paraphrase, et encore, excessivement libre, des éléments suivants : « Putting Kurdistan into play is intended to cause Iraq to fall apart » et « The keystone to the Zionist Plan for the Middle East is breaking Iraq into three parts ».

Khan note ensuite qu’une organisation juive américaine, la Ligue anti-Diffamation (ADL), a récemment renversé sa position sur les massacres d’Arméniens et reconnu qu’ils constituaient un génocide. Or au vu des allégations dont son article se fait l’écho, pourquoi Khan n’a-t-il pas jugé opportun de rapporter la position de l’ADL sur la résolution ?

Les lecteurs auraient alors appris que l’ADL s’oppose publiquement à l’adoption de la résolution sur le génocide arménien, la jugeant contreproductive à la réconciliation turco-arménienne et risquée pour les relations multilatérales entre les Etats-Unis, Israël et la Turquie.

Enfin Khan décontextualise les propos de l’ambassadeur d’Israël en Turquie qui, selon Khan, aurait déclaré qu’ Israël « aurait tout fait pour bloquer la résolution », mais admis du même souffle que « le lobbying a ses limites ». En fait, selon la source de Khan, la European Jewish Press, qui elle-même cite le quotidien turc Zaman, l’ambassadeur a évoqué les limites du lobbying, non pas dans le contexte des efforts diplomatiques d’Israël, comme le suggère l’article de Khan, mais en réponse aux allégations que le lobby juif américain était responsable de la résolution sur le génocide arménien : « It is wrong to blame the Jewish lobby in the United States […] lobbying has limits ».

L’éthique journalistique la plus élémentaire exige que les informations publiées par un organe de presse soient puisées à même des sources fiables et pertinentes et que les déclarations rapportées dans un article de presse reflètent fidèlement les propos tenus. À défaut de quoi le journalisme, comme dans le cas présent, n’informe pas, mais désinforme.

[1] uruknet.info est édité par des sympathisants italiens du Baath, la formation politique du dictateur irakien déchu Saddam Hussein. La fondatrice d’uruknet.info, Paola Pisi, a félicité le propagandiste antisémite Israël Shamir (pseudonyme de Jöran Jermas) pour son éloge funèbre de Hussein (http://www.israelshamir.net/Contributors/Saddam.htm).

Devant pareille incurie journalistique, je vous invite à faire parvenir un courriel à La Presse pour leur signaler leur manque de jugement dans la publication de cet article.