Avec la sortie du documentaire "Québec sur ordonnance" de Paul Arcand, on aura sans doute droit à une orgie de récriminations contre l'industrie pharmaceutique, la méchante "Big Pharma". Question de nuancer le débat, voici l'autre côté de la médaille.

Une idée reçue qui circule beaucoup au sujet de l'industrie pharmaceutique: la recherche ne vise qu'à produire des médicaments qui pourront se vendre dans les pays riches. Ce raisonnement implique que les besoins en médicaments sont différents dans les pays riches et les pays pauvres. Voyons ce qu'il en est, voici les causes de décès sur notre planète…

Santé
Santé Santé Santé

Il faut réaliser les pays pauvres souffrent de plus en plus des mêmes maladies que les pays riches: il y a plus de gens qui meurent d'un infarctus que de la dysenterie. Conclusion, les médicaments développés pour les pays riches sont aussi très utiles dans les pays pauvres. Les remèdes contre le cancer où l'hypertension sont plus importants que ceux contre la malaria.

Notez aussi que l'apparition de maladies chroniques typiquement occidentales dans les pays en voie de développement est un autre signe indiquant la progression de leur niveau de vie. Mieux vaut mourir du cancer à 40 ans que du choléra à 12 ans.

Source:
The Economist
The maladies of affluence