Antagoniste


7 septembre 2007

Et les ninjas ? Canada Québec

NinjaEn juin dernier, la Chambre des Communes adoptait une toute nouvelle loi électorale (C-31). Lors des débats entourant l'adoption de cette loi, le Directeur Général des Élections (DGE) avait été clair: la loi, telle qu'écrite par le parlement, allait permettre le vote avec le visage voilé. Malgré tout, aucun député n'a réagi et la loi a reçu la sanction royale.

Deux mois plus tard, les mêmes partis politiques se lèvent et demande au DGE d'utiliser ses pouvoirs spéciaux pour contourner la loi qu'ils viennent tout juste d'adopter !

Au Québec, la loi électorale permet aussi de voter avec le visage voilée. Lors de la dernière élection, une vague d'indignation avait contraint le DGE d'utiliser ses pouvoirs spéciaux pour contourner la loi et interdire cette pratique. Devant pareil tollé, on aurait pu s'attendre à ce que les députés de l'Assemblée Nationale modifient la loi électorale. Hé bien non, pour l'élection partielle de Charlevoix le DGE a du, encore une fois, utiliser ses pouvoir spéciaux.

Bref, tant à Ottawa qu'à Québec les politiciens ont cherché à blâmer les DGE alors que les vrais responsables de la situation c'étaient eux. Mais en blâmant les DGE, ça leur évite d'avoir à assumer leurs responsabilités…

P.S.: Il n'y a qu'au Québec où cette histoire de vote avec le visage voilé a défrayé la manchette…

Pour en savoir plus:
Radio-Canada Desaultels
Voter à visage couvert


7 septembre 2007

L’escroquerie conspirationniste: les tours jumelles En Vidéos États-Unis Terrorisme

La déconstruction des mythes entourant l'effondrement des tours jumelles:

Vendredi prochain: La déconstruction des mythes entourant l'écrasement de l'avion sur le Pentagone.

À voir aussi:


7 septembre 2007

Une correction qui dérange Environnement Québec

Global Whinning

Dans son film "An Inconvenient Truth", Al Gore nous répète ad nauseam que 1998 a été l'année la plus chaude jamais observée par l'homme…

Mais il y a un pépin… La NASA vient de réaliser qu'elle avait fait une erreur de calcul. L'année la plus chaude jamais observée n'est plus 1998 mais… 1934 !

Selon les donnés corrigées, seulement 3 années de la dernière décennie se classent parmi les 10 les plus chaudes. En fait, 5 des 10 années les plus torrides ont été observées avant la 2e guerre mondiale (dont 4 dans les années 30) !

Aucun journal québécois n'a jugé bon rapporter la correction faite par la NASA…