Antagoniste


30 septembre 2007

Le complexe hôpitalo-industriel Économie États-Unis

Santé Hôpitaux

Les États-Unis consacrent 4,0% de leur PIB aux dépenses militaires.

Toujours aux États-Unis, pays supposément sans système de santé public, l'équivalent de 6,9% du PIB est dépensé dans le réseau de santé public. La moyenne des pays de l'OCDE est de 6,4%.

Ce n'est pas du complexe militaro-industriel qu'on devrait parler, mais du complexe hôpitalo-industriel !


30 septembre 2007

Toi aussi, Jon ? En Vidéos États-Unis Gauchistan Irak Terrorisme

Pourquoi Jon Stewart n’est plus cool…

AVANT
Extrait original de la conférence de presse de Bush

APRÈS

La même conférence de presse vue par le Daily Show


30 septembre 2007

Le retour du primitif Économie En Citations Environnement Philosophie

The New Left: The Anti-Industrial Revolution

Écrit en 1971, ce livre d’Ayn Rand n’a pas pris une seule ride:

"Observe that in all the propaganda of the ecologists—amidst all their appeals to nature and pleas for « harmony with nature »—there is no discussion of man’s needs and the requirements of his survival. Man is treated as if he were an unnatural phenomenon. Man cannot survive in the kind of state of nature that the ecologists envision—i.e., on the level of sea urchins or polar bears.

In order to survive, man has to discover and produce everything he needs, which means that he has to alter his background and adapt it to his needs. Nature has not equipped him for adapting himself to his background in the manner of animals. From the most primitive cultures to the most advanced civilizations, man has had to manufacture things; his well-being depends on his success at production. The lowest human tribe cannot survive without that alleged source of pollution: fire. It is not merely symbolic that fire was the property of the gods which Prometheus brought to man. The ecologists are the new vultures swarming to extinguish that fire."


29 septembre 2007

Le conformisme religieux Environnement Gauchistan

Religion Écologiste

RELIGION n. f.
Ensemble de croyances, de dogmes et de pratiques qui impliquent la relation de l'âme humaine avec le sacré. Par exemple, la relation entre les écologistes et les voitures hybrides.

Discussion entre Mike Munger (économiste, Duke University) et Russ Roberts (économiste, George Mason University):

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


29 septembre 2007

L’inquité, le moteur de la prospérité Économie Philosophie

Since wealth is created, there is no limit to how much can exist–and the wealth of others cannot inhibit us from creating and enjoying our own.

Ayn Rand Institute
Celebrating Income Inequality

Income inequality is a natural and desirable part of a free, prosperous society. [...]

Criticisms of income inequality are always couched in a certain type of language. For example, it is claimed that wealthier Americans "command" an "unfair share" of our "national wealth." Such language implies that American wealth is a communal pie that belongs equally to all of us.

But it is no such thing.

The vast wealth that exists in America has been created–through the productive activities and voluntary arrangements of individuals. And individuals do not necessarily create the same amount of wealth. Compare the value brought into existence by the entrepreneur whose productivity software is eagerly bought by millions–and the checkout clerk at a store that sells it. Such vast differences in productivity–which can be caused by vast differences in ability, work ethic, interests, skills, and choices–are the root of vast differences in income.

Because all wealth is created, it rightly belongs to those who earn it (or their chosen beneficiaries)–and no one can rightly claim to deserve wealth earned by others. If someone wants to make more money, he is free to enter a new field, gain new knowledge, start a business, or do anything else to enable himself to create more value.

It is often implied that the rich get richer at the expense of everyone else–that if some get big slices of pie, the rest get only crumbs. But the exact opposite is true. Since wealth (including pie) is created, there is no limit to how much can exist–and the wealth of others cannot inhibit us from creating and enjoying our own. Further, the wealth creation of the richest Americans makes us far more productive and well-off.

Consider how the wealthiest individuals in any free economy, businessmen, make their money. The job of a businessman is to orchestrate productive enterprises that efficiently coordinate people, resources, and tools to create valuable products. Businessmen profit when they bring out valuable products at desirable prices; thus, they are continually making more, better, and cheaper products for everyone to purchase. Businessmen profit when they make others more productive; thus, they are continually seeking to create new jobs that can add to their bottom line, and providing their workers with as many productivity-enhancing tools and technologies as they can. Businessmen's pursuit of profit has been the driving force behind the incalculable increase in our standard of living over the last 150 years–and economic history shows that the freer they are left to make money, the greater the increase in productivity and wages at all levels.


28 septembre 2007

Oubliez la Birmanie, voici une vraie nouvelle ! Gauchistan Québec

Le Dewoir

"Écho Vedettes" est aux artistes ce que "Le Devoir" est aux blogueurs*.

Si Antoine Robitaille voulait un vrai "scoop", il aurait du venir fouiller dans mes vidanges. Il aurait peut-être confirmé une rumeur persistante voulant que je sois un employé de la CIA…

*Cette nouvelle a fait le "frontpage" du Devoir…


28 septembre 2007

L’escroquerie conspirationniste: le vol 93 En Vidéos États-Unis Terrorisme

La déconstruction des mythes entourant l'écrasement du vol 93.

Vendredi prochain: La déconstruction des mythes entourant l'implication du gouvernement.

À voir aussi:


28 septembre 2007

L’ignorance c’est la force… Économie Gauchistan Québec

Mouton et Syndicats

Le Soleil nous appris cette semaine que le cours d’éducation à la vie économique sera rayé du cursus scolaire en 2009

Une décision qui facilitera sans doute l’endoctrinement des étudiants à grand coup de pamphlets produits par nos syndicats…

Pauvre Québec… Il est plus facile d’enseigner aux gens que si l’essence est cher c’est parce que les riches exploitent les pauvres plutôt que d’expliquer la loi de l’offre et de la demande.


28 septembre 2007

La leçon birmane En Images International Philosophie

Birmanie

Alors qu'en Occident les ravages du relativisme moral nous font douter des vertus intrinsèquement supérieures de la démocratie sur toute autre forme de système politique, il est bon de voir les braves de Birmanie nous montrer qu'il vaut la peine de se battre pour la liberté. C'est tout une leçon que ces moines nous servent…


27 septembre 2007

From the halls of Montezuma… En Citations États-Unis Irak Terrorisme

James Mattis

De toutes les unités déployées en Irak, c'est le Corps des Marines des États-Unis qui a eu le plus de succès dans la pacification du pays. Avec leur attitude "no better friend, no worse enemy", les Marines sont notamment derrières le "Anbar Awakening". Voici comment James Mattis, leur Lieutenant Général, c'est adressé aux chefs tribaux irakiens:

"I come in peace, I didn't bring artillery. But I'm pleading with you, with tears in my eyes: If you fuck with me, I'll kill you all."


27 septembre 2007

Le lobby palestinien États-Unis Gauchistan Iran Israël Moyen-Orient Palestine Québec Terrorisme

Lobby PalestinienPersonne n'a pu empêcher l'antisémite et négationniste Mahmoud Ahmadinejad de donner sa conférence à l'Université Columbia. La colère des politiciens, des étudiants, des médias et des organisations juives n'a pu empêcher la chose…

En 2002 et 2004, deux hommes politiques israéliens (Ehud Barak et Benyamin Nétanyahou) devaient prononcer une conférence à l'Université Concordia à Montréal. Finalement ces 2 conférences n'ont jamais eu lieu; les manifestants pro-palestiniens avaient alors utilisé la violence pour bâillonner les 2 politiciens.

Morale de l'histoire: le lobby palestinien semble être bien plus fort que le lobby juif. Il faut dire que le lobby palestinien, contrairement au lobby juif, n'hésite pas à avoir recours à la violence pour imposer son "poing" de vue…

Inspiré de l'éditorial de Mario Roy:
La Presse
Ahmadinejad bien cuit


27 septembre 2007

Le machin qu’on appelle l’ONU Chine International Moyen-Orient Terrorisme

Pour la première fois depuis 60 ans, l'ONU devait voter cette semaine une résolution pour protéger les droits des homosexuels. Finalement la résolution n'a jamais été adoptée; 5 pays musulmans (le Pakistan, l'Égypte, la Libye, L'Arabie Saoudite et la Malaisie) ont fait dérailler le vote. Ça doit être parce que comme en Iran, il n'y a pas d'homosexuels dans ces pays…

Ce n'est pas tout… Hier, le conseil de sécurité de l'ONU se réunissait pour passer une résolution condamnant le massacre de moines bouddhiste en Birmanie. Finalement la résolution n'a jamais été adoptée; la Russie et la Chine ayant décidé d'utiliser leur véto. Pour ceux 2 pays, la communauté internationale n'a pas à se mêler des problèmes internes de la Birmanie.

Et dire que ce machin coûte au Canada 48 millions de dollar par année

Casques Bleus ONU


26 septembre 2007

Au pays des vaches sacrées Économie Gauchistan Québec

Le 25 septembre sur les ondes de Radio-Canada, Pierre Maisonneuve a consacré sa tribune au rapport du coroner Catherine Rudel-Tessier qui a enquêté sur la mort de 16 patients infectés par la C. difficile à l'hôpital Honoré-Mercier. Durant cette tribune on a pu entendre un commentaire qui résume parfaitement la cause de l'immobilisme québécois…

Modèle Québécois

"C’est devenu une mode: de l’hôpital-bashing! Continuez dans cette voie et nous nous dirigerons tout droit vers la privatisation de notre système de santé. Belle collaboration! Au fait, à quand remonte une nouvelle positive concernant notre système de santé? À la Révolution Tranquille peut-être?"

Tout est là:

1. Le refus de la critique de la société québécoise;
2. La haine irrationnelle du privé;
3. L’impossibilité de remettre en question les vaches sacrées de la révolution tranquille…

P.S.: Corrigez moi si je me trompe mais je crois qu’au Québec le privé à tué moins de gens que la C. difficile…


26 septembre 2007

Quel avenir pour le Bloc ? Canada Québec

Duceppe Bloc QuébécoisAu Bloc Québécois, rien ne va plus… Défait lors des partielles, oscillant entre 31% et 22% dans les sondages, le parti semble se chercher une cause à défendre…

Le problème du Bloc ? Depuis plusieurs années ce parti s'est défini comme étant "anti-libéral". Bien avant d'être un parti souverainiste, le Bloc Québécois est devenu le parti pour lequel il fallait voter si on détestait les libéraux. À l'époque où le PLC avait la main mise sur le pouvoir, il était facile monopoliser les gens autours de cette idée. Mais le déclin de la formation de Stéphane Dion a pris le Bloc au dépourvu.

C'est la un des grands paradoxes de la politique au Québec: sans le PLC, le Bloc n'est rien, or le PLC est mort au Québec. Il est devenu bien difficile pour le Bloc de continuer à justifier sa présence sur le champ de bataille alors que son ennemie a été vaincu.

Gilles Duceppe a beau tenté de transformer sa formation en adoptant une rhétorique anti-conservatrice, jamais Harper va susciter chez les Québécois la même antipathie que Chrétien, Martin ou Dion.

Aussi improbable que cela puisse paraître, plus que jamais le destin de Gille Duceppe est lié à celui de Stéphane Dion. Sans un Parti Libéral fort, le Bloc Québécois est condamné à être un "rebel without a cause".


26 septembre 2007

Fidélité Québec

Quelques chiffres sur la partielle de Charlevoix:

Parti
Élection générale
Élection partielle
Différence
PQ
9 099
11 380
+2 281
ADQ
7 436
7 125
-311
PLQ
6 541
0
- 6 541
Autres
1 080
731
-349
TOTAL
24 156
19 236
-4 920

Ces chiffres, très fragmentaires, ne permettent pas de tirer des conclusions 100% fiables mais on peut quand même faire quelques suppositions qui sont dans le domaine du raisonnable.

Entre l'élection générale et partielle, l'ADQ a maintenu le même nombre de vote. On peut donc supposer que les adéquistes de Charlevoix n'ont pas voté massivement pour Marois. Bref, la base électorale de l'ADQ est très fidèle. La mauvaise nouvelle: Dumont a été incapable de faire le moindre gain malgré l'absence du PLQ.

Pour le PQ, il y a eu un gain de 2 281 votes.

Ces chiffres semblent indiquer que sur les 6 541 électeurs libéraux de la générale, environ 2 000 ont voté pour Marois lors de la partielle. Le reste (environ 4 200) a préféré ne pas voter (la différence des votes totaux entre la partielle et la générale est de 4 920). La bonne nouvelle pour Charest: même si son parti est moribond, il semble avoir une base électorale relativement fidèle et très réfractaire à l'ADQ. La mauvaise nouvelle: cette base électorale est bien petite…

N.B.: Même sans le gain de 2 281 votes, Marois aurait quand même remporté cette élection parce que l'ADQ a été incapable de gagner de nouveaux appuis.