Cette fin de semaine seulement, la glorieuse résistance irakienne a héroïquement assassinée 220 civils innocents…

Exaspérés par la situation, les dirigeants sunnites et chiites ont eux la réaction suivante:

La Presse
Les Irakiens appelés à prendre les armes

«Les gens ont le droit d'attendre du gouvernement et des services de sécurité qu'ils protègent leur vie, leurs terres, leur honneur et leurs biens», a déclaré Tarik al-Hashemi le vice-président sunnite du pays. «Mais s'ils en sont incapables, les gens n'ont pas d'autre choix que d'assurer de leur propre défense».

De son côté, le parlementaire turkmène chiite, Abbas al-Bayati, a estimé qu'en l'absence de forces de sécurité suffisantes, les autorités devaient aider la population «à s'armer» et à assurer sa propre protection.

Bref, la même journée où les politiciens irakiens s'époumonent à dire qu'il n'y a pas assez de force de sécurité en Irak; le New York Times, dans son infinie sagesse, annonçait au monde qu'il fallait ramener au pays tous les soldats américains.