communiste vertHier, Québec a approuvé le projet Rabaska. Un projet de 840 millions de dollar qui devrait faire le bonheur de tout le monde…

À l'exception bien sûr du chef du parti pour la décroissance économique du Québec, j'ai nommé le Camarade Khadir:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Pourtant, le port méthanier de Lévis pourra réduire les émissions de gaz à effets de serre !

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Mais le Camarade Khadir se fiche de l'environnement, pour lui ce qui compte c'est sa croisade illusoire et futile contre le capitalisme.

Quels que soient les reproches ou les mérites du projet Rabaska, il faut bien voir que le coeur du débat ne se situe pas du tout là.

L'objectif des écologistes occidentaux est de faire du capitalisme le seul coupable de la pollution et du réchauffement climatique. Car nos écologistes ne sont pas des écologistes: ce sont des gauchistes. Ils ne s'intéressent à l'environnement que dans la mesure où, en feignant de le défendre, ils s'en servent pour attaquer le néolibéralisme. Jamais ils ne dénoncent la pollution causée par l'extraction du pétrole des sables bitumineux vénézuéliens. Ce n'est pas une pollution capitaliste. Exiger que Chavez stop le développement de ses sables bitumineux serait, de leur point de vue socialiste, sans utilité. Car cette entreprise fatigante ne renforcerait pas leur croisade contre le capitalisme. Il y a eu jadis un écologisme sincère, mais il a été depuis longtemps récupéré et retourné par un écologisme mensonger, devenu le masque de vieilleries marxistes coloriées en vert. Cet écologisme idéologique ne voit le danger que dans les nations capitalistes.