CIACette semaine la CIA a dévoilé ses "Family Jewels", une liasse de document faisant 700 pages et qui retrace toutes les activités illégales de la CIA au plus fort de la guerre froide.

En 1973 le scandale du Watergate bat son plein et le public est stupéfait d'apprendre que d'anciens agents de la CIA ont trempés dans l'affaire. C'est dans ce contexte que James R. Schlesinger s'amènera comme nouveau directeur de la CIA. Son premier geste à ce poste fut d'exiger la rédaction d'un rapport mentionnant toutes les activités illégales impliquant la CIA. Ce rapport prendra le nom de "Family Jewels" et sera rendu public le 25 juin 2007.

La divulgation des "Family Jewels" représente la plus belle preuve de la santé de la démocratie au États-Unis. Alors que les polices secrètes de l'autre côté du rideau de fer détruisaient leurs archives (la Stasi et le KGB ont encore beaucoup de secrets), la CIA s'afférait à les mettre par écrit pour que l'histoire puisse juger ses actions.

Vous en connaissez beaucoup des dictatures qui prennent le soin de consigner par écrit leurs actions moins glorieuses pour ensuite les rendre publiques ? Vous pensez que le Venezuela ou la Chine consignent par écrit leurs actions illégales ?

Aux États-Unis, la démocratie est encore plus puissante que la CIA.