Quand Stephen Harper fera le bilan de la dernière session parlementaire, il pourra regarder le Québec en se disant "mission accomplie".

Voici la note de confiance que reçoit Harper au Québec et dans le ROC:

Harper

Au Québec, on assiste à l'émergence d'une véritable base conservatrice, des gens qui partagent la vision du Canada défendue par Harper et qui n'ont plus peur de s'afficher. C'est un exploit considérable pour un type qui est un pur produit de l'ouest canadien. Qui aurait cru qu'un jour un Albertain allait menacer l'emprise monopolistique du Bloc Québécois dans la belle province !

Pour ce qui est des 2 talons d'Achilles de Harper, l'environnement et l'Afghanistan, les sondages ont démontré que ces 2 enjeux ne menacent pas la base politique conservatrice au Québec.

Si Harper peut se féliciter de l'émergence d'une solide base politique au Québec, c'est tout le contraire pour le Parti Québécois qui voit sa base s'effriter.

85% des Québécois estiment que la souveraineté est une option qui stage ou est en régression. Pire encore pour les milieux nationalistes, les Québécois se disent tout aussi fier de leur identité québécoise que canadienne.

On a dit que l'élection de Mario Dumont comme chef de l'opposition officiel marquait un changement de paradigme dans la politique québécoise. Et si le véritable changement de paradigme n'avait pas été l'élection de Harper ? Que l'élection de Dumont n'était que la conséquence de l'élection de Stephen Harper ?

Un Albertain maître d’oeuvre du renouveau politique au Québec…  Tout peut arriver en politique !

Source:
Léger Marketing
L’Afghanistan et l’environnement, les deux talons d’Achille du gouvernement