Gauchistan
Photo de la manifestation "pacifiste" du 22 juin à Québec

Quels que soient les reproches ou les mérites de la politique américaine en Afghanistan, il faut bien voir que le coeur du débat ne se situe pas du tout là.

L'objectif des pacifistes est de faire des États-Unis, c'est-à-dire du capitalisme, le coupable suprême, du terrorisme planétaire. Car nos pacifistes ne sont nullement pour la paix: ce sont des gauchistes. Ils ne s'intéressent à l'Afghanistan que dans la mesure où, en feignant de défendre les Afghans, ils s'en servent pour attaquer la société libérale.

Ils ne dénoncèrent jamais les guerres et répressions communistes, 1000 fois plus atroces: ce n'était pas des actions capitalistes. Ils furent silencieux lors de l'invasion soviétique de l'Afghanistan. Pour eux, exiger que l'on mette fin aux interventions militaires des pays non-occidentaux serait, de leur point de vue socialiste, sans utilité. Car cette entreprise fatigante ne renforcerait en rien leur croisade contre le fléau à leurs yeux bien plus redoutable qu'est la mondialisation et le néolibéralisme. Il y a eu jadis un pacifisme sincère, apparu durant les années 60 (aux États-Unis !). Mais il a été depuis longtemps récupéré et retourné par un pacifisme mensonger, devenu le masque de vieilleries marxistes. Ce pacifisme idéologique ne dénonce que les nations où règnent la liberté économique, surtout dans la plus prospère d'entre elles.

Car au Gauchistan, l'ennemie de mon ennemie est mon ami. C'est pourquoi au Gauchistan, les féministes et les laïques défendent les talibans.