Nous somme le 30 mai 2001, bien avant le 11 septembre et bien avant l'invasion de l'Afghanistan. Le PQ est au pouvoir et André Boulerice, député péquiste et Secrétaire d'État à l'Accueil et à l'Intégration des immigrants, saisit l'assemblé nationale d'une résolution qui a malheureusement été oubliée…

"Une période nazie s'instaure en Afghanistan", a poursuivi le Secrétaire d'État en dénonçant les "barbaries" et les "horreurs" du régime de Kaboul.

Le Soleil
Québec condamne les talibans
Le Québec et le Canada, mercredi 30 mai 2001, p. A14

L'Assemblée nationale a condamné à l'unanimité la folie meurtrière des talibans, qui sont au pouvoir en Afghanistan.

Les fanatiques qui règnent à Kaboul ne le sauront probablement jamais, mais les élus péquistes et libéraux ont fait cause commune, hier, pour dénoncer leurs dérives barbares.

Dans leur résolution, les élus s'en sont pris aux "exactions" dont sont victimes les populations d'origine hindoue. Le parrain de la motion, le Secrétaire d'État à l'Accueil et à l'Intégration des immigrants, a élargi son propos à toutes les victimes, passées et à venir, du régime taliban.

André Boulerice a rappelé que "le monde entier s'est indigné de voir la destruction d'immenses statues de Bouddha. Malheureusement, nous assistons à d'autres destructions sous la triste dictature des taliban ".

Le ministre a cité l'abominable sort "réservé aux femmes afghanes". Il a relaté le cas d'une fillette de 10 ans à qui on a coupé les 10 doigts parce qu'elle avait du vernis sur les ongles.

"Savez-vous que toute personne soupçonnée d'homosexualité en Afghanistan est immédiatement amenée dans le grand stade de Kaboul, qu'elle est allongée par terre et qu'un bulldozer passe dessus ?"

"Une période nazie s'instaure en Afghanistan", a poursuivi le Secrétaire d'État en dénonçant les "barbaries" et les "horreurs" du régime de Kaboul.

Il se demande par quelle absurdité de l'histoire la population d'origine hindoue vivant en Afghanistan doit maintenant "porter la version 2001 de l'ignoble étoile de David que les nazis avaient imposée aux juifs d'Europe ".

Au nom de l'opposition libérale, Margaret Delisle a lu un extrait d'un reportage publié dans le Elle français. "En Afghanistan, tout est interdit : le travail des femmes, l'éducation des petites filles, la télévision. Même le chant des oiseaux dérange les talibans, parce qu'il détourne de la religion. À Kaboul, il n'y a plus d'oiseaux en cage. Mais les femmes, elles, vivent derrière les grilles de leur tchadri. Les talibans règnent en maîtres ici."

Pour la députée de Jean-Talon, il est inadmissible que les États se réfugient derrière les coutumes et les traditions de certains pays pour se croiser les bras. Il y a des situations où la communauté internationale ainsi que les hommes et les femmes de bonne volonté "ne peuvent demeurer aveugles et silencieux".

6 ans plus tard, des députés du PQ ont refusé de rendre hommage aux soldats qui seront déployés en Afghanistan.