Dans un billet écrit le mois dernier, j'avançais l'idée que la clé pour intégrer les immigrants était une économie libéralisée et un état peu interventionniste.

Voici de quoi amener de l'eau au moulin…

Murder in Amsterdam

Extrait tiré du livre "Murder in Amsterdam":

"The generosity of the state towards refugees and other newcomers can lead to a peculiar resentment. The Dutch feel that since they ‘have been so kind’ to the foreigners, the foreigners should behave as the Dutch do. Then there is the other kind of resentment, of the recipients of Dutch government largesse, who feel that it is never enough…

Europeans are proud of their welfare states, but they were not designed to absorb large numbers of immigrants. Immigrants appear to fare better in the harsher systems of the United States, where there is less temptation to milk the state. The necessity to fend for oneself encourages a kind of tough integration."

L'intégration ne peut se faire via l'état providence. Le secret c'est une économie libérale qui récompense le travail et l'effort. 71% des musulmans vivant aux États-Unis estiment que le travail et l'effort sont des garantis de succès.

On en revient à une application micro de la “Golden Arches Theory” de Thomas Friedman. S’il est difficile pour deux pays ayant des liens économiques étroits de se faire la guerre, il est tout aussi difficile pour un immigrant de se braquer contre une société qui lui a donné un bon niveau de vie et des possibilités d’avancements.