Antagoniste


13 juin 2007

On parle de nous Canada En Chiffres

Des chiffres très intéressants d'Influence Communication:

Influence Communication

L'Afghanistan en tête de liste

Montréal, le 13 juin 2007 – Un relevé médiatique effectué par la firme Influence Communication confirme que depuis le 1er janvier 2007, l'engagement du pays en Afghanistan est la nouvelle d'origine canadienne la plus citée dans les médias internationaux. L'analyse a porté sur toutes les nouvelles se rapportant au Canada dans les médias de 10 des plus importants pays industrialisés, dont les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Chine, l'Australie, l'Inde, le Japon, la Russie et l'Espagne.

En tête de liste de la présence du Canada dans les médias internationaux vient la mission canadienne en Afghanistan. Elle obtient un poids médias de 14,33% de toute la couverture canadienne à l'étranger.

Mais ce sont davantage les nouvelles économiques et financières canadiennes qui ont attiré l'attention des médias internationaux au cours de la période. Celles-ci ont en effet occupé 41,94% de l'espace nouvelle portant sur le Canada. Dans l'ordre, la couverture médiatique à l'étranger a porté sur les sables bitumineux, le procès de Conrad Black, la tentative de prise de possession d'Alcan par Alcoa, l'achat de Reuters par Thomson et les rumeurs entourant l'achat de Bell Canada par la firme newyorkaise KKR.

Avec un poids médias de 2,08%, l'analyse met aussi en relief l'intérêt soutenu de la presse américaine autour du système des soins de santé canadien.

La question des accommodements raisonnables au Québec, laquelle avait été un des principaux sujets d'intérêt de la presse internationale au début de l'année, termine au 13e rang avec un poids médias de 1,14%.

Source:
Influence Communication
Les nouvelles canadiennes les plus citées à l'international


13 juin 2007

Pauvre Montréal… Canada Économie Gauchistan Québec

MontréalLa semaine dernière prenait fin à Toronto le premier festival Luminato, un événement dédié aux arts. Pour sa première édition, le festival a eu droit à un financement colossal de 12 millions. De cette somme, 80% proviennent du privé. En plus d'avoir décroché une commandite de plusieurs millions de L'Oréal, dont le siège social est à Montréal, le festival est aussi été financé par une vingtaine de philanthropes qui ont versé en moyenne 150 000$ pour l'organisation de l'événement. Luminato est déjà assuré de faire ces frais.

Pendant ce temps, les 3 grands festivals de Montréal (Juste pour Rire, Jazz & Francopholie) cumulent les déficits et pleurnichent pour avoir de l'argent d'Ottawa.

J'espère que personne ne sera surpris d'apprendre que Toronto compte 2 fois plus d'entrepreneurs que Montréal…

Sources:
Canoë
Pas de déficit, même sans l’aide d’Ottawa

Les Affaires
L’urgence de raviver l’entrepreneuriat


13 juin 2007

Avtomat Kalashnikov Économie En Chiffres International Moyen-Orient Terrorisme

Pour faire suite à un premier billet sur les armes légères…

Avant toute chose, je vous rappelle que les armes légères sont à l'origine de 60% à 90% des morts survenues dans le cadre d'affrontements armés. Le marchand de mort derrière ce carnage n'est pas le gros méchant complexe militaro-industriel américain…

Small Arms Survey

Comment expliquer l'extrême prévalence du AK-47 ?

World Bank
Weaponomics: The Global Market for Assault Rifles

Large caches of Ak-47 were freely distributed to regimes and rebels sympathetic to the Soviet Union – more freely, that is, than weapons were distributed by the US – thereby giving the AK-47 a foothold advantage in the emerging post-World War II market for small arms.

Combien il en coûte pour mettre la main sur un Ak-47 ? Ça dépend de l'endroit où vous vivez:

Small Arms Survey

De manière plus précise:

Pays
Prix
Afghanistan
10$
Cambodge
40$
Ouganda
86$
Nicaragua
100$
Pakistan
250$
Colombie
800$
Inde
3800$

C'est 300 000 personnes qui sont victimes tous les ans de tirs d'armes légères. Mais comme le Ak-47 n'est pas américain, alors personne n'en parle…

Sources:
Foreign Policy
Hired Guns

World Bank
Weaponomics: The Global Market for Assault Rifles