Budget QuébecQuand j'étais ti-cul, mon père me répétait souvent que je ne connaissais pas la valeur de l'argent. Le scénario typique: moi achalant mon père pour avoir un 5$ pour louer un jeu nintendo…

-Come'on, juste c'est juste 5$, c'est rien.

-Tu dis ça parce que tu ne connais pas la valeur de l'argent mon gars.

J'ai compris la valeur de l'argent quand j'ai quitté le nid familial pour aller vivre en appartement. Quand tu fais un budget, tu réalises que 5$ ce n'est pas rien.

Ce qui m'amène au dernier budget de Jean Charest et des commentaires suscités par ce dernier.

300$ de plus dans mes poches au bout de l’année ça ne fait pas une différence.
Je m'imagine disant à mon père: "Allez, c'est juste 300$, c'est rien sur une année"… J'ai l'impression que les gens ne sont plus conscients de la valeur de l'argent. Pour moi, 300$ c'est l'équivalent de 10 mois de téléphone, ce n'est pas rien. Mais dans une société qui vit de plus en plus à crédit, les gens sont rendus à considérer 300$ comme si c'était de la petite monnaie. Je comprends maintenant pourquoi le Québec est l'une des provinces avec le plus de faillites personnelles. Et pour ceux qui croient toujours que 300$ c'est négligeable, rien ne vous empêche de soulager votre porte-feuille en faisant un don à Revenu Québec.

Governement know best.
Les gens sont contres les baisses d'impôt parce que l'argent dépensé par le gouvernement serait plus efficace pour stimuler l'économie que l'argent dépensé par un citoyen ordinaire. Si seulement c'était vrai… Le Québec est l'une des provinces les plus taxées et par conséquent l'une des provinces où le gouvernement dépense le plus. Si effectivement l'argent gouvernementale était la plus susceptible de stimuler l'économie, alors le Québec serait un véritable eldorado économique. J'ai besoin de préciser que ce n'est pas le cas ? En fait c'est le contraire qu'on remarque, ce sont les provinces les moins taxées, donc les plus pingres, qui ont des économies fortes. M'enfin, ceux qui pensent que le gouvernement est plus apte à dépenser leur salaire, rien ne les empêcher de verser leur paye à Revenu Québec.