Dans les pays pauvres, le non accès à l'eau potable cause la mort de 1,6 millions de personnes chaque année. Mais il y a des solutions, par exemple, l'ajout de Clorin dans les contenants d'eau utilisés par les gens rend cette dernière potable.

Mais cette solution soulève une question très controversée: doit-on faire payer les pauvres pour avoir accès au Clorin ?

Pour certains, faire payer les pauvres pour un produit pouvant sauver leur vie est immoral. Pour d'autre, distribuer gratuitement le Clorin est une solution à rejeter parce que si le produit n'a aucune valeur, les gens ne l'utiliseront pas "sérieusement".

L'University of Chicago Graduate School of Business a mené une étude en Zambie qui semble confirmer que la distribution gratuite d'un produit n'est pas une solution efficace. Dans cette étude, le Clorin a été distribué gratuitement à des gens et vendu à d'autres. Résultat ? Les gens qui ont payé pour le produit l'utilisent dans une proportion beaucoup plus grande que ceux qui ne l'ont pas payé.

Conclusion: la facturation d'un produit mène à une utilisation plus intensive, augmentant ainsi ces bienfaits.

Pour en savoir plus sur les détails et subtilités de cette étude, voici une entrevue avec l'auteur:

Source:
University of Chicago Graduate School of Business
The Economics of Pricing: Can Higher Prices Stimulate Product Use?