BoisclairC'est un secret de polichinelle, l'aile "rigoriste" du PQ n'a jamais aimé Boisclair. Sa tiédeur face à l'option souverainiste et une vision plus souple du modèle social-démocrate ont amené de l'eau au moulin des "purzédurs" réclamant son départ.

En jetant Boisclair dehors, les "Marc Laviolette" et "Patrick Bourgeois" du PQ ont peut-être gagné une bataille mais ils ont probablement perdu la guerre…

Certes, Boisclair n'avait aucune affinité avec la faction gauchiste et référendiste du PQ, mais Boisclair était facilement manipulable. Si bien qu'à la dernière élection, il a été un fidèle porte-parole de ces 2 clans.

Boisclair parti, le PQ c'est jeté dans les bras de Marois et surprise, son programme est à toute fin pratique identique à celui de Boisclair.

Résultat des courses, jamais dans l'histoire du PQ, les "purzédurs" ont été aussi isolés…

Le couronnement surprise de Marois (résultat d'un seul sondage), avant même qu'elle dévoile son programme, signifie qu'il est maintenant trop tard pour que les "purzédurs" remettent en question "les conditions Marois". De plus, Marois ne sera pas manipulable comme Boisclair l'a été.

Bref, en se débarrassant de Boisclair, les "purzédurs" ont tué leur poule aux oeufs d'or…