Actualité oblige, il faut bien parler de la démission d'André Boisclair.

  1. La démission de Boisclair c'est une surprise à laquelle tout le monde s'attendait.
  2. Cette fois-ci, il n'y aura pas de messie. Le plus gros candidat, Gilles Duceppe, a été assez incompétent pour permettre à Stephen Harper de faire une percé significative au Québec. Si Duceppe n'a pas été capable de stopper un Albertain sans charisme à l'accent anglais, on se demande bien ce qu'il peut faire face à Dumont.
  3. Si Duceppe fait le grand saut, qui prendra sa relève au Bloc ? Déjà que la formation bloquiste va nulle part…
  4. Faire sécession pour créer un nouveau pays, c'est probablement le geste le plus important que peut poser un parti politique. Doit-on donner au PQ, un parti politique reconnu pour son instabilité et ses sauts d'humeur, la responsabilité de poser un tel geste ? Le PQ qui "joue" avec la souveraineté c'est comme un type colérique qui joue avec une arme à feu…
  5. Un parti incapable de négocier avec ses chefs, peut-il négocier la souveraineté ?