Mario DumontJe suis déçu…

On a beaucoup parlé de l'élection de Mario Dumont: renouveau, changement, renouvellement du paradigme politique… Hé bien non, l'ADQ c'est tout simplement "more of the same"…

Aujourd'hui en conférence de presse, le chef de l'ADQ a formulé ses demandes:

  • Renoncer à la privatisation du Mont Orford: autrement dit, l'ADQ désire que le gouvernement du Québec reste propriétaire d'une station de ski et d'un club de golf. Même Chavez ne serait pas assez imbécile pour nationaliser une station de ski ou un club de golf…
  • Refuser toute baisse d'impôt: l'ADQ n'est pas supposé être de droite ? Enfin c'est ce qu'on nous a répété. Me semble que droite et baisse d'impôt ça va ensemble.
  • Refuser les augmentations de tarifs prévues par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ): autrement dit l'ADQ veut geler les tarifs de la SAAQ. Au Québec on est fort pour geler des tarifs, pourtant on a vu les conséquences de ce genre de politique, qu'on pense aux frais de scolarité ou à Hydro-Québec.

Bref, les revendications de l'ADQ auraient très bien pu être celle du PQ. L'opposition qui s'amuse à dire le contraire du parti au pouvoir en s'imaginant que c'est sa job: le PLQ dit blanc, alors l'ADQ dit noir.

Mario Dumont, l'incarnation du changement, qui devient un instrument du statu quo. On pensait que l'élection d'un gouvernement minoritaire allait changer la donne à l'Assemblée Nationale, naïf que nous étions.

Bref, c'est pas demain qu'on verra le Québec mettre en chantier les réformes qui s'imposent.

MISE-À-JOUR

Et il ne faudrait pas oublier la guéguerre PQ/ADQ qui menace de paralyser l'Assemblée Nationale…