Revel

Jean-François Revel, philosophe, écrivain et journaliste, membre des Immortels de l’Académie Française:

"En Amérique latine l’antiaméricanisme est organiquement lié à l’histoire de ce sous-continent. Il sert de fantasme compensatoire à l’échec relatif de l’Amérique du Sud par rapport à l’Amérique du Nord. Comme l’écrit le grand penseur vénézuélien Carlos Rangel: «C’est, pour les Latino-Américains un scandale insupportable qu’une poignée d’Anglo-Saxons, arrivés dans l’hémisphère beaucoup plus tard que les Espagnols et dans un climat si rude qu’il s’en fallut de peu qu’aucun ne survécût aux premiers hivers, soient devenus la première puissance du monde. Il faudrait une impensable autoanalyse collective pour que les Latino-Américains puissent regarder en face les causes de ce contraste. C’est pourquoi, tout en sachant que c’est faux, chaque dirigeant politique, chaque intellectuel latino-américain est obligé de dire que tous nos maux trouvent leur explication dans l’impérialisme nord-américain» "