Encore une fois, Québécor prend un malin plaisir à remettre de l'huile sur le feu:

Le Canal Nouvelles
Les patients au régime forcé pendant la Pâque juive

Pas d'accommodements possibles pour les patients d'un hôpital juif de Laval.

Pour la pâque juive, tous les patients et le personnel de l'établissement ont dû se soumettre à des règles strictes concernant la nourriture, et ce, même si 80 % des gens qui y sont soignés ne sont pas de confession juive.

On sera tous d'accord pour dire que le traitement réservé aux patients de cet hôpital est déplorable. Par contre, le problème n'est pas causé par les "accommodements raisonnables" mais bien par l'absence d'accommodements raisonnables.

Peut-importe, l'histoire a été montée en épingle sur le blogue de Richard Martineau et les commentaires dénonçant les "maudits immigrants" ont encore une fois fusés de toute part.

Il serait bon de rappeler que les juifs sont installés au Québec depuis plus de 200 ans. Que ces juifs sont en réalité des québécois de souche.

Et cette communauté, avec son philanthropisme, a ouvert des hôpitaux qui profitent à tous les Québécois.

Qu'on dise qu'un hôpital juif a exagéré, j'en suis. Qu'on se mette à casser du sucre sur la communauté juive, il y a une marge. Surtout quand cette communauté est centenaire et que ses réalisations profitent à tous les Québécois.

C’est là le problème…

Ce qu’on peut lire ce n’est pas tant le désire de dire "cet hôpital a exagéré". C’est plutôt le désire de dire "sale juif".