Alain Dubuc et Joseph Facal au sujet de l’économie et de la gauche québécoise: