Antagoniste


25 mars 2007

Le prochain gouvernement sera… Élection 2007 En Chiffres Québec

Les prédictions finales, on saura dans 24h qui a vu juste !

Democratic Space
Democratic Space

 

HKDP
HKDP

 

Radio-Canada
Radio-Canada

Devant pareils résultats, il est bon de savoir ceci…

Blogue de MC Auger
Scénarios de quasi-égalité

Qu’arriverait-il en cas de quasi-égalité des sièges? La tradition britannique est bien établie là-dessus, même si elle permet quelques permutations.

Dans les faits, la Lieutenant-gouverneur doit suivre les recommandations du Premier ministre. Même dans un cas où le PQ aurait quelques sièges de plus que les libéraux, M. Charest pourrait continuer à gouverner et essayer d’obtenir la confiance de l’Assemblée nationale.

Il appartiendrait alors au troisième parti – probablement l’ADQ – de décider s’il vote, ou non, la confiance au gouvernement.

Si le nouveau gouvernement Charest n’obtenait pas la confiance, la tradition dicterait que la lieutenant gouverneur demande au chef de l’autre parti de former un gouvernement et d’essayer d’obtenir la confiance de la Chambre.

S’il devait échouer, la lieutenant gouverneur ordonnerait alors la tenue de nouvelles élections.

Il reste que la tradition britannique dicte aussi que c’est le parti qui a le plus de sièges qui forme le gouvernement. Ainsi, si le parti au pouvoir devait avoir plusieurs sièges de moins qu’une autre formation politique, il lui serait bien difficile de prétendre former un gouvernement.

Voici pour la théorie politique.

En pratique, cependant, le contexte du scrutin est important. On peut dire, dans le cas qui nous occupe, que si les libéraux devaient avoir moins de sièges que le PQ, lundi soir, on aura la preuve d’une volonté de changement de gouvernement de la part de l’électorat. Il serait donc difficile pour M. Charest de se maintenir au pouvoir.

Par contre, une majorité, ne serait-ce que d’une voix pour les libéraux leur permettrait d’interpréter leur mandat comme d’un refus d’un nouveau référendum sur la souveraineté – ce qui pourrait être un argument déterminant pour que l’ADQ supporte le gouvernement, au moins pour un temps.


25 mars 2007

Histoire électorale: le poids média Élection 2007 En Chiffres En Vidéos Québec

J'aime beaucoup les chiffres, ces derniers permettent de représenter objectivement ce qui trop souvent est jugé subjectivement.

Aujourd'hui, Jean-François Dumas d'Influence Communication était de passage aux Coulisses du Pouvoir pour nous servir une généreuse portion de chiffres:

Le vidéo à été retiré à la demande de Radio-Canada

Les graphiques:

Influence Communication

Influence Communication


25 mars 2007

Bilan électorale: semaine 5 Élection 2007 Québec

Bilan électoral pour la semaine du 19-25 mars

Parti Libéral:
Ça aurait dû être une grande semaine pour Jean Charest, le dépôt du budget aurait dû marquer une apothéose consolidant sa victoire. Il n'en fut rien, bien sûr le chef libéral a pu bomber le torse en disant qu'il avait réglé le déséquilibre fiscal mais sa promesse de baisser les impôts de 700 millions a ravivé le cynisme des électeurs. Jean Charest a mené une campagne désastreuse et malgré tout, il domine dans les sondages. Si l'équipe libérale avait été à la hauteur, le PLQ aurait vogué vers une victoire beaucoup plus facile.
Score: 0

Parti Québécois:
Il aura fallu attendre jusqu'à mercredi pour que Boisclair se manifeste dans la campagne cette semaine. Déstabilisé par le budget, c'est la déclaration de Harper, sur l'élection d'un gouvernement fédéraliste, qui a tiré le chef péquiste de sa torpeur. Puis une déclaration de Jacques Parizeau (encore lui) a obligé Boisclair à parler de la souveraineté pour les derniers jours de la campagne. Ai-je besoin de dire que la souveraineté c'est un boulet pour Boisclair, pas un atout…

On a beaucoup parlé du travailleur ayant apostrophé Charest dans une usine de Varennes, on a moins parlé de cette citoyenne qui c'est payé Pierre Curzi:


Curzi Apostrophé Par Une Citoyenne
Téléchargé par mediawatchqc

Score: -1

Action Démocratique du Québec:
Mario Dumont a enfin présenté son cadre financier ! Exercice devenu obligatoire et qui n'était pas sans risque, mais la formation adéquiste a été à la hauteur. Un cadre en parfaite harmonie avec la campagne: simple, clair, facile à comprendre. N'en reste pas moins que Mario Dumont devait avoir hâte que la campagne se termine. Les attaques répétées du PLQ et du PQ, notamment sur la qualité de son équipe, commençaient à porter fruit et une tendance à la baisse se dessinait dans les sondages. Malheureusement pour Dumont, il a dû gaspiller les derniers jours de la campagne à parler souveraineté en se défendant de pouvoir former une coalition souverainiste avec le PQ. Un retournement de situation qui amène de l'eau au moulin du PLQ.
Score: 0

Après 4 semaines de campagne:
PLQ Jean Charest: -5
PQ André Boisclair: -5
ADQ Dumont: 1