L'ADQ a enfin rendu public son cadre financier. Si on exclu leur position sur le "Fond des  générations", je dois dire que j'ai été agréablement surpris par quelques éléments:

  • Diminution des subventions aux entreprises à l'exception de la recherche & développement. Une bonne chose, notre économie est en période de mutation, nous passons d'une économie manufacturière à une économie du savoir. Il ne sert à rien de subventionner des entreprises qui sont appelées à disparaître. Ne pas sacrifier les entreprises du futur pour sauver les entreprises du passé.
  • Réduction de 1% des dépenses de l'état. Un chantier comparable à la réingénierie de l'état promise par Charest en 2003. Espérons que Dumont pourra réussir là ou le PLQ a échoué; l'argent doit servir à fournir des services, pas à engraisser la bureaucratie. C'est un objectif réalisable, Parizeau et Bouchard avaient été en mesure de réduire les dépenses du gouvernement de manière semblable. Mais l'exercice avait demandé des sacrifices parce que l'attrition de la fonction publique ne peut à elle seule permettre d'atteindre cet objectif.

Voici comment ont évolué les dépenses courantes* du gouvernement depuis 1994:

Budget Québec

Budget Québec

*Dépense courante: ce qu'on appelle familièrement "la liste d'épicerie", ce sont les dépenses qui permettent au gouvernement de faire fonctionner l'appareil étatique et les programmes sociaux.

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Les finances publiques