Bilan électoral pour la semaine 12-18 mars: la nouvelle campagne

Parti Libéral du Québec:
Le seul fait saillant du côté du PLQ fut le débat. Un débat où Jean Charest aura préféré jouer la carte de la modestie et de la sobriété. Résultat: une performance terne, tout à l'opposée de celle de 2003. Conséquence, le PLQ peut dire adieu à une éventuelle majorité parlementaire. En chute constante dans les sondages, Charest devra sortir un lapin de son chapeau pour inverser la tendance. Soyons réaliste, ce n'est pas en traitait Mario Dumont d'analphabète que Charest va gagner des appuis. Mais une bonne nouvelle attendait Charest ce dimanche: l'appui officiel du ministre conservateur Michael Fortier qui a même été jusqu'à affirmer: "Lundi, ça va bien se passer, M. Charest. Ça va très bien se passer". Au fait, pourquoi les conservateurs hésitent tant à donner leur appui à l'ADQ ?
Score: -1

Parti Québécois:
Un bon débat qui aura permis à Boisclair de rallier ses troupes. Le problème pour le PQ, c'est que le ralliement des troupes péquistes ne suffira pas à garantir la victoire. Hier, Duceppe qui a quitté ses terres pour aller prêter main forte à Boisclair, plaidant pour une unions des "progressistes de tout horizon" capable de faire face à l'axe "Harper-Dumont". Le problème: le PQ n'a pas réalisé que le paysage politique québécois est en train de se réaligner à droite. C'est pour cette raison que Boisclair est à toute fin pratique ignoré du leader libéral et adéquiste; ils savent que la gauche incarnée par Boisclair est délaissée des électeurs. Pour avoir une chance, il aurait fallut que Boisclair fasse prendre au PQ le même virage que Tony Blair a fait prendre au Parti Travailliste. Mais le clergé péquiste a refusé tout changement à l'orthodoxie du parti.
Score: 0

Action Démocratique du Québec:
Le débat a permis à Dumont de récupérer son passage catastrophique à "Tout le Monde en Parle". En fait, les gens se fichent du fameux cadre financier de Dumont. L'ADQ pourrait décider de ne dévoiler aucun chiffre jusqu'à la fin de la campagne sans pour autant perdre de votes. Ce qui motive les gens à voter ADQ, c'est le changement et Mario incarne le changement. Le seul moyen de stopper la machine adéquiste serait de convaincre les électeurs que Dumont ne peut pas incarner un renouveau politique. Malheureusement pour le PQ et le PLQ, je ne vois pas comment cela pourrait être fait…
Score: +1

Après 4 semaines de campagne:
PLQ Jean Charest: -5
PQ André Boisclair: -4
ADQ Dumont: 1