Caricature André-Philippe Côté
Le Soleil

Depuis le tout début de la campagne, on a souvent parlé de l'efficacité de Mario Dumont qui a eu la bonne idée de reprendre "la formule Harper": tous les jours une annonce simple, facile à comprendre et qui se livre dans une clip de 30 secondes. En agissant de la sorte, on s'assure de contrôler le message, on force les autres partis à régir et à être sur la défensive.

Mais Mario Dumont a fait une erreur q'Harper n'a pas fait: chiffrer ses engagements. Quand Harper faisaient une annonce, il la chiffrait rigoureusement. Dumont lui n'a rien chiffré. Résultat, au lieu de mettre vos adversaires sur la défensive, vous leur donnez un angle d'attaque.

Un angle que le PLQ a décidé d'exploiter aujourd'hui en chiffrant les promesses de l'ADQ. Dans les prochains jours, au lieu de contrôler le message en multipliant les promesses, Dumont sera contraint d'adopter une posture défensive pour défendre son programme.

En début de campagne, Dumont a dit qu'il ne laisserait pas les autres le définir. En refusant de chiffrer ses promesses, il a justement permis à ses adversaires de le définir.