Liar, liar, pants on fire!

Il n'est pas en politique depuis 24h que déjà on peut douter de son honnêteté…

Radio-Canada
Drainville le politicien

Il a expliqué avoir été une première fois approché, mercredi de la semaine dernière [31 janvier], par Jacques Parizeau, qui a téléphoné à sa femme. Il aurait alors passé les jours suivants à réfléchir, avant de renoncer une première fois à faire le saut, vendredi [2 février]. Durant ces trois jours, souligne-t-il, il a suspendu sa participation aux émissions de Radio-Canada.

M. Drainville insiste donc sur le fait qu'au moment d'enregistrer, samedi [3 février], l'entrevue avec le chef péquiste André Boislcair, il avait bel et bien renoncé à passer en politique et agissait donc uniquement en tant que journaliste.

Alors comment expliquer que le 31 janvier, Radio-Canada, affichait un poste de chef du bureau parlementaire ? Si le poste a été affiché, c'est que la décision avait été prise !

(H/T: Le surfeur autonome)

MISE À JOUR

Et ce n'est pas tout !

Le Devoir
Candidat du PQ aux prochaines élections – Bernard Drainville a fait les premiers pas

Le journaliste Bernard Drainville a lui-même sollicité le Parti québécois afin d'en porter les couleurs lors des prochaines élections générales, a appris Le Devoir d'une source péquiste sûre.

Liar, liar, pants on fire !