Bernard DrainvilleLe chef de bureau et correspondant politique de Radio-Canada à Québec, Bernard Drainville, démissionne pour se joindre au Parti Québécois.

Malaise…

Comprenez-moi bien, je ne nie pas aux personnalités journalistiques le droit d'avoir des idées et des opinions politiques… Du moment qu'ils sont transparents.

Prenez André Pratte, on sait tous qu'il est fédéraliste, ce n'est pas un mystère pour personne. Idem pour Claude Charron, un souverainiste qui s'assume pleinement.

Mais Bernard Drainville… A-t-il déjà utilisé le manteau de l'objectivité pour aider un parti au détriment d'un autre ?

Qu'on se rappelle l'histoire de financement illégal touchant le bureau du ministre Couillard. Une histoire qui avait fait grand bruit à l'époque. Mais après enquête, le DGE a décidé qu'il n'y avait pas matière à poursuite…

Lors de l'exercice de ses fonctions, monsieur Drainville a-t-il déjà reçu des informations compromettantes pour le PQ qu'il a décidé de taire en raison ses sympathies souverainistes ?

Malaise…