Antagoniste


28 février 2007

Moi mes souliers… Coup de gueule Élection 2007 Québec

Charest a dit non

Boisclair a dit oui

Legendre a dit non

Je vais vous faire une confidence. Depuis plusieurs années, je suis membre d'une religion qui exige que l'on porte des espadrilles. Été comme hiver, la loi divine m'oblige à porter des espadrilles pour témoigner ma ferveur religieuse.

Mais soyez rassuré, je suis un modéré. Ma religion ne fait pas exception aux autres et elle comporte son lot d'intégristes. Pour eux, on doit absolument porter des espadrilles avec des crampons.

Ceci étant dit, comme les espadrilles doivent maintenant être considérées comme un symbole religieux, je me demande si ces dernières seront bannies des terrains de soccer…

Il ne faudrait surtout pas faire une exception à la sacro-sainte laïcité.

P.S.: Le sondage électoral dans la colonne de droite a été mis-à-jour.


28 février 2007

Encore le politburo… Économie En Vidéos Gauchistan International

Un autre artiste (Alain Lefèvre) qui s'improvise économiste et qui ne manque pas de souligner à quel point la méchante mondialisation est responsable de créer du chômage ici, tout en exploitant ailleurs (femmes et enfants de préférence).

Vive la tyrannie de la pénitence…

Je deviens de plus en plus allergique à ce discours démagogique et manichéen d'une certaine nomenklatura. Voici ce qu'ils ne disent jamais sur la mondialisation et le capitalisme:

The Financial Times
Private schools for the poor and the new frontier for investors

What the research teams found points to an educational revolution that is taking place. In the poor urban and peri-urban areas surveyed, the vast majority of children were found to be in ‘budget’ private schools. For instance, in the poor urban and peri-urban areas of Lagos State, Nigeria, 75 percent of schoolchildren were in private schools. In the peri-urban district of Ga, Ghana, the figure was 64 percent, while in the slums of Hyderabad, India, 65 percent of schoolchildren were in private unaided schools. […]

Private schools for the poor are burgeoning across the developing world. In urban and peri-urban areas they are serving the majority of poor schoolchildren. Their quality is higher than government schools provided for the poor – perhaps not surprisingly given that they are predominantly businesses dependent on fee income to survive, and hence accountable to parental needs. Those worried about how to extend access to education for the poor, could usefully look to the private education sector as a way forward. […]

Crucially, because the private schools serving the poor are businesses, making a reasonable profit, they provide a pioneering way forward for investors to get involved too. […]

Providing investment for innovation in curriculum and learning, which, if successful, could be rolled out on a commercial basis, provides a second possibility. And investing in a chain of schools – either through a dedicated education investment fund or through joint ventures with educational entrepreneurs – could help solve the information problem for poor parents and improve the educational opportunities on offer. The Searchers who have created private schools serving the poor are hungry for investment; investors can assist them in pursuing their central role in providing quality ‘education for all’.

Non, le capitalisme n'est pas la solution à tous les problèmes, pas plus que le capitalisme est la cause de tous les maux. Ce que je dis c'est que capitalisme et mondialisation peuvent faire partie de la solution.


28 février 2007

L’insoutenable légèreté… Élection 2007 Québec

Élection Québec 2007

La campagne n'est vieille que d'une semaine que déjà je commence à m'interroger…

Pour le moment, aucun enjeu majeur ne semble pointer à l'horizon, le débat est vague et éparse. Les candidats échangent bien quelques jabs mais rien pour écrire à sa mère. En santé aucun parti ne fait de propositions révolutionnaires, idem pour la fiscalité et les régions. Il n'y a qu'en éducation où les positions semblent plus tranchées, mais vous conviendrez avec moi qu'une élection s'articulant autours d'un 50$ ne risque pas de passer à l'histoire… Et je vous fais grâce des débats de sémantique que se livrent Charest et Boisclair autours des termes "référendum" et "consultation".

Bref, le jello ne prend pas ! On est à milles lieux de la dernière campagne fédérale qui s'était rapidement articulée autours d'enjeux majeurs: baisse de la TPS, aide aux familles, l'imputabilité. Bien loin aussi de la dernière campagne provinciale qui mettait de l'avant la réingénierie de l'état, les baisses d'impôts et une refonte du système de santé.

Paradoxalement, cette élection est peut-être l'une des plus importantes de l'histoire récente du Québec. Une élection qui pourrait mettre un terme au "bipartisme" de l'Assemblée Nationale par l'élection d'un gouvernement minoritaire, une première en près de 130 ans ! Une élection qui pourrait aussi repolariser le paysage politique entre la gauche et la droite plutôt qu'autour de la question nationale.

D'ici là je ne peux que constater l'insoutenable légèreté de cette campagne électorale…


27 février 2007

Top 5 USA États-Unis Top Actualité

Le Top 5 de l'actualité américaine (18 février-23 février) selon le Pew Research Center:

Top 5

Source:
journalism.org
The Post's Scoop Makes Major News


27 février 2007

Top 5 Qc Québec Top Actualité

Le Top 5 de l'actualité québécoise (20 février-26 février) selon Influence Communication:

Top 5

Source:
Influence Communication
La campagne électorale en tête


27 février 2007
27 février 2007

Histoire économique: transferts fédéraux Économie Élection 2007 En Chiffres Québec

Déclaration de Jean Charest:

La Presse
Charest: Ottawa coupera les vivres en cas de référendum

Le gouvernement fédéral réduira ses transferts au Québec dès le déclenchement d'une campagne référendaire, a prétendu lundi le chef libéral Jean Charest, cherchant une fois de plus à semer l'inquiétude face à une victoire du Parti québécois.

«Les choses continuent comme la veille le lendemain d'une élection (du PQ), mais ce que le gouvernement fédéral aura mis dans son budget, que ce soit en termes de péréquation, n'existeront plus, ne seront plus là (sic) le jour où le Parti québécois fait un référendum et cherche à créer l'indépendance. Il faut être clair là-dessus. Il faut le dire.»

Transferts Fédéraux

Lors du référendum de 95, les paiements de transfert n'ont pas été coupés. Il est vrai que ces derniers ont diminué, par contre ce phénomène a aussi été observé dans le ROC.

Conclusion, l'élection d'un gouvernement péquiste et la tenu d'un référemdum n'ont pas d'effets sur les paiement de transferts.

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Les transferts fédéraux


26 février 2007

Billets verts Économie Environnement

Voici ce qui ne tourne plus rond dans le mouvement écologiste:

La Presse
Vivement une dictature!

Ça me désole, mais c'est par la contrainte qu'on viendrait à bout de la très grande majorité d'humains indisciplinés: le garrot, le gourdin, le holà à la consommation, le porte-feuille, appelez ça comme vous voulez! Capitalisme, quand tu nous tiens?

C'est par le pollueur payeur à tous les échelons de la société et non pas par l'incitation que nous arriverions à relever les défis de la pollution humaine. Il faut malheureusement des politiques qui fassent mal, qui dérangent, qui font chier les gens.

Taxer, taxer et encore taxer! Taxer les véhicules lourds, les deuxièmes voitures, les compagnies, réduire les tarifs de transport en commun. Il faut que recycler soit payant. Il faut que ça soit global pis que ça fasse mal. Parce que n'en doutez point, les changements climatiques, ça va faire mal en tabar!

Et c'est en regardant mes deux neveux, insouciants et heureux, qu'il m'arrive à penser que la seule solution viable pour que l'humanité subsiste à ses propres actions serait une dictature environnementale mondiale. Mais cette dictature n'est pas pour demain la veille puisque le mot seul, tous autant que nous sommes, nous fait grincer des dents. Alors dites-moi: est-ce que l'humain est voué à disparaître ou encore, est-ce qu'on se la fait cette dictature mondiale pour qu'ils puissent encore jouer sous les chênes.

À ce sujet voici ce qu'écrit Guillaume Lamy dans son blogue:

La théorie de la décroissance, une théorie suicidaire

voilà pourquoi la décroissance s’avère suicidaire… Pour que nous puissions nous adapter, et éviter les catastrophes écologiques dues au réchauffement, il faudra innover. Et, logiquement, il s’avère que l’innovation suit une courbe parallèle à la croissance économique. Plus il y a de croissance : plus il y aura d’innovation. À contrario, la relation inverse est aussi vraie : moins de croissance signifie moins d’innovations.

Pourquoi? Parce que l’innovation découle de l’investissement et que l’investissement ne peut provenir que d’un capital accumulé généré par une économie de croissance.

C’est en effet contradictoire… On peut admettre aujourd’hui, et les faits le prouvent, que c’est la croissance qui a mené à la crise environnementale, mais, et cela en est pour le moins ironique; ce sera croissance, elle aussi, qui nous permettra de nous éviter le pire…

Aujourd'hui l'écologie a été détournée de sa vocation primaire, soit la défense de l'environnement. Aujourd'hui ce n'est plus la défense de l'environnement qui prime mais la volonté de calomnier le capitalisme…

Voici ce que disait Jean-François Revel (encore lui…) à ce sujet:

Jean-François Revel
L'obsession anti-américaine : Son fonctionnement – Ses causes – Ses inconséquences

Quels que soient les reproches que mérite ou ne mérite pas la politique américaine de l'environnement, il faut en effet bien voir que le cœur du débat ne se situe pas du tout là. L'objectif des écologistes occidentaux est de faire des États-Unis, c'est-à-dire du capitalisme, le coupable suprême, voire le coupable seul et unique, de la pollution de la planète et du réchauffement de l'atmosphère. Car nos écologistes ne sont nullement des écologistes : ce sont des gauchistes. Ils ne s'intéressent à l'environnement que dans la mesure où, en feignant de le défendre, ils s'en servent pour attaquer la société libérale. Durant les années soixante-dix et quatre-vingt, ils ne dénoncèrent jamais la pollution dans les pays communistes, mille fois plus atroce qu'à l'Ouest. Ce n'était pas une pollution capitaliste. Ils furent silencieux au moment de Tchernobyl, comme ils le sont maintenant au sujet des centrales nucléaires délabrées qui parsèment aujourd'hui encore les territoires anciennement communistes. Ils restent muets à propos des centaines de sous-marins ex­soviétiques gorgés d'armes atomiques que les Russes ont coulés tels quels dans la mer de Barents. Exiger qu'on débarrasse l'humanité de ce péril mortel qui va planer sur elle pendant des millénaires serait, de leur point de vue socialiste, sans utilité. Car cette entreprise fatigante ne renforcerait en rien leur croisade contre le fléau à leurs yeux bien plus redoutable qu'est la mondialisation libérale. Il y a eu jadis un écologisme sincère, apparu durant les années soixante, aux États-Unis, précisément! Mais il a été depuis longtemps récupéré et retourné par un écologisme mensonger, devenu le masque de vieilleries marxistes coloriées en vert. Cet écologisme idéologique ne voit la nature menacée que dans les nations où règne peu ou prou la liberté économique et avant tout, bien sûr, dans la plus prospère d'entre elles.

C'est probablement pour cette raison que si l'exploitation des sables bitumineux canadiens fait frémir les écologistes, les sables bitumineux vénézuéliens sont exploités dans l'indifférence.  Le pétrole socialiste doit être moins polluant que le pétrole capitaliste

Maintenant vous pouvez me tirer des tomates, du moment qu'elles sont bios…


26 février 2007

Le politburo du Plateau Économie En Vidéos Gauchistan Québec

Lors de la dernière édition de "Tout le monde en parle", le bon docteur Khadir est venu nous faire la morale. Accompagné d'artistes (parce qu'on sait tous que les artistes s'y connaissent en économie), Amir Khadir a tenté de nous convaincre que les mots "capitalisme", "profit" et "croissance économique" étaient sales et responsables de tous les malheurs qui affligent notre planète.

Et si jamais vous avez le malheur de suggérer que pour redistribuer la richesse il faut d'abord la créer, alors vous devenez un méchant tyran néo-libéral…

Je laisse la parole à Joseph Facal:

Pour reprendre l'école de Chicago:

"It is a great mistake to make equality of result a policy goal, because egalitarian legislation can kill incentives to improve. Punishing the rich is self defeating, even for the poor striving to make their way. Equality of opportunity, however, is different. It is something everyone merits by their very dignity as a human being. Thus should a nation strive for quality educational institutions, institute a limited inheritance tax, and otherwise assist those who, through no fault of their own, lack the means to gain entry into the division of labor. Once these institutions are in place, we will find that the forces of market competition will achieve egalitarian goals through predominantly voluntary means."


26 février 2007

Aveuglement volontaire En Images Israël

Amir Peretz

Embattled Israeli Defense Minister Amir Peretz faced fresh criticism Friday after newspapers published photos of him trying to watch military maneuvers with the lens cap still on his binoculars. Peretz was inspecting Israeli troops in the Golan Heights, near the Syria border, along with the Israeli army's chief of staff, Lt. Gen. Gabi Ashkenazi. The photographer said Peretz gazed through the capped binoculars three times, nodding as Ashkenazi explained what he was looking.


26 février 2007

Débâcle ? Élection 2007 En Chiffres Québec

La tendance à la baisse se confirme au PQ, une tendance qui profite à l'ADQ !

Sondage Léger

Sondage Léger

Le PQ sous les 30% qui est talonné par l'ADQ. La campagne sera excitante !

Source:
Léger Marketing
La tendance est favorable au Parti Libéral et à l'ADQ


25 février 2007

Histoire économique: coût de santé Économie Élection 2007 En Chiffres Québec

santeadmqc250207.jpg

Pour les dépenses en santé des gouvernements, le Québec est dixième sur dix: 2580$ par habitant cette année, loin derrière la moyenne canadienne de 2931$, un écart de 12%. Tout le monde, Terre-Neuve, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Ontario, et à plus forte raison l'Alberta, dépense plus que le Québec. Par contre, et c'est aussi là que l'on retrouve une manifestation du modèle québécois, il y a un seul poste de dépenses en santé où le Québec dépense plus que toutes les autres provinces, et c'est l'administration!

Tous les partis politiques ont leurs idées pour régler les problèmes de notre système de santé. Mais pourquoi aucun de ces partis ne parle de s'attaquer aux coûts administratifs du système ?

Source:
ICIS
Tendances des dépenses nationales de santé, 1975 à 2006


25 février 2007

Bilan électoral: semaine 1 Élection 2007 Québec

Bilan électoral pour la semaine 21-24 février:

Parti Libéral du Québec:
Semaine très ordinaire… Spontanément, ce qui me viens à l'esprit concernant leur première semaine de campagne, c'est le maigre 200 personnes venus accueillir Charest dans son compté de Sherbrooke et la pas très subtile subvention de 70 millions à la Kruger. Les attaques de Charest contre Boisclair sont tombées à plat et Dumont a virtuellement été ignoré par le PLQ (ce qui est une erreur, l'ADQ n'est pas un tiers parti). Paradoxalement, c'est le dévoilement de la plate-forme du PQ qui risque de relancer le PLQ, une plate-forme qui prête le flanc à de très nombreuses critiques.
Score: -1

Parti Québécois:
Boisclair a été d'attaque mais rien de très significatif. Sa critique sur la gestion du système de santé a été invalidée par le directeur national de la santé publique et le Mont Orford n'est pas un enjeu électoral majeur. Tout comme Charest, Boisclair fait l'erreur d'ignorer l'ADQ. Pour la semaine à venir, si le PQ pensait marquer des points en dévoilant sa plate-forme, on risque de déchanter rapidement. Cette fameuse plate-forme risque d'être attaquée de toute part en passant par l'omission du terme "référendum" jusqu'aux chiffres avancés. En passant, Gilles Duceppe a-t-il décidé de ne pas faire campagne pour le PQ?
Score: 0

Action Démocratique du Québec:
De loin les plus efficaces ! Les attaques contre Charest ont été virulentes, tant sur le front économique que sur celui de la santé. Dumont est le seul qui semble faire campagne en utilisant la "formule Harper" i.e. faire une annonce par jour (accommodements raisonnables, 100$ aux familles, projets énergétiques..). Ne l'oublions pas, ce stratège avait été très payant pour les conservateur lors de la dernière élection. Par contre je trouve étrange que Dumont attaque si peu Boisclair… Bref, pour cette première semaine le PQ et le PLQ ont laissé toute la place à Dumont.
Score: +1

Après une semaine de campagne:
PLQ Jean Charest: -1
PQ André Boisclair: 0
ADQ Dumont: +1


25 février 2007

Égoïsme occidental Économie En Chiffres International Mondialisation

Voila de quoi modérer les ardeurs des "altermondialistes":

Mondialisation Opinion
Source: World Public Opinion

Les gens vivants dans les régions pauvres supportent la mondialisation. Plus on se déplace vers les régions riches, plus ce support décroit.

Pourquoi les africains sont si entichés de mondialisation ?

Probablement parce que celle-ci les a rendu plus riche !

World Income

La mondialisation, en éliminant les barrières commerciales, est un outil de création et de redistribution de la richesse. Les africains ne demandent pas mieux: plus on élimine nos subventions protectionnistes, plus leur économie se développe et enrichit les gens.

L'agenda des opposants à la mondialisation est simple: ils ne veulent pas partager le pactole avec le reste de la planète, de l'égoïsme à l'occidental…


24 février 2007

Reconstruire le Québec ? Économie Élection 2007 Québec

Le slogan du PQ pour cette campagne électorale ?

"Reconstruisons notre Québec"

Pour reconstruire, on suppose que le Québec a été démoli i.e. Charest a démoli le Québec. Désolé mais une province ne se démolie pas en 4 ans…

Ces 30 dernières années, le PQ été au pouvoir durant 17 ans contre 13 ans pour le PLQ. Si le Québec a été démoli, alors le PQ en porte aussi la responsabilité.

Et si on se limite à l'histoire récente, la Gaspésia, le Métro de Laval et la SGF sont tous des fiascos péquistes. Certes, le PLQ n'a pas été un gouvernement efficace, n'en reste pas moins que Jean Charest à su éviter le gaspillage outrancier de fonds publics.

Si le PQ veut reconstruire le Québec, qu'il admette sa responsabilité dans sa démolition.

Québec Dette
Institut de la Statistique du Québec