Antagoniste


23 avril 2015

Réalisations socialistes Économie En Citations Philosophie

Lawrence Reed

L’économiste Lawrence Reed à propos du socialisme:

« La seule chose que le socialisme et la redistribution de la richesse ont pu faire pour les pauvres est de leur donner beaucoup de compagnie. »


23 avril 2015

Rien de trop beau pour les artistes Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

J’avais prévu en parler en février quand la nouvelle est sortie, mais cette dernière s’est faufilée dans les mailles de mon filet…  M’enfin, puisqu’il n’est jamais trop tard pour bien faire voici donc quelques chiffres, publiés en février dernier, sur les dépenses du gouvernement en culture.

Pour l’année 2012-2013, le gouvernement a flambé 989 millions de dollars en culture…  Si on inclut les crédits d’impôt remboursables, c’est la rondelette somme de 1,3 milliard qui va mourir dans les poches de la colonie artistique…  Comme j’ai déjà dit dans le passé, il n’y a pas d’austérité pour les artistes, l’auge à cochon est toujours pleine pour les artistes.

Voici où cet argent est dépensé au Québec…

Culture Québec

On peut constater que la clique du plateau a fermement étendu ses tentacules sur Montréal et surtout sur… Québec !  En ce qui me concerne, on pourrait ramener les dépenses en culture au Québec au même niveau que Laval et on ne s’en porterait pas plus mal.

Depuis 1985, la Québec a englouti en culture 24,2 milliards de dollars (dollars de 2013), c’est l’équivalent du coût du projet de la b23aie James… Et ce n’est pas fini, chaque année le gouvernement va continuer de caler un nouveau milliard pour la culture…

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Un portrait statistique des dépenses en culture de l’administration publique québécoise


23 avril 2015

Marine Le Pen, une péquiste Coup de gueule France Revue de presse

Le Monde

Marine Le Pen à New York : « Je ne parle pas anglais, moi. Je suis française ! »
Le Monde

Marine Le Pen a beau avoir été désignée par Time parmi les cent personnes les plus influentes au monde, c’est en français que la présidente du Front national a tenté de faire passer ses messages, mardi 21 avril, lors de la cérémonie organisée par le magazine américain. « Ah non, je ne parle pas anglais, moi. Je suis française ! », lâche-t-elle, juste avant que ne débute le gala au Jazz Lincoln Center, à New York.

« Je fais partie de la majorité des Français, qui parlent peu l’anglais. En cela je suis très gaullienne : I speak very badly », plaisante-t-elle avec un accent à couper au couteau. C’est donc Ludovic de Danne, le conseiller aux affaires européennes du parti, qui a joué les interprètes, le professionnel sollicité préalablement ayant fait faux bond au dernier moment.

Même si Mme Le Pen était déjà dans la liste de Time en 2011, sa venue au gala est une première. « C’est une nomination plus politique que celle de 2011. A l’époque, il s’agissait d’une promesse. Aujourd’hui, c’est plus la conséquence d’une analyse de l’importance politique que prend le FN », fait-elle valoir. Le magazine ne dit pas autre chose, écrivant pour justifier son choix : « Il y a moins d’un an, Marine Le Pen annonçait à Time que son parti serait au pouvoir dans une décennie. Sa prédiction ne paraît plus absurde. »

Les nationaleux, qu’ils soient au Québec ou en France, sont tous les mêmes. Ils sont petits et inutiles.


22 avril 2015

Vive le pétrole ! Économie En Vidéos Environnement

En ce jour de la Terre, prenons le temps de nous rappeler à quel point l’utilisation du pétrole a améliorer le sort de milliards d’êtres humains:

« It’s time to stop thinking about how to save the planet from human beings and resume thinking about how to improve the planet for human beings. »


22 avril 2015

La bullshit verte Canada Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement États-Unis Québec

En ce jour de la Terre, vous allez probablement entendre un paquet d’enverdeurs, avec un profil de sciences humaines sans math, raconter que le Québec doit dire non au pétrole parce que l’économie verte est la seule qui peut créer la richesse.

Vraiment ?

Je me suis amusé à comparer l’évolution, depuis un an, des actions de TransCanada et Enbridge, deux compagnies canadiennes de pipelines qui sont considérés comme l’antéchrist au Québec, à deux géants de l’économie verte soit Tesla, le constructeur de voitures électriques et First Solar, un leader dans l’énergie solaire.  Voici le résultat:

Économie Verte

Si la prospérité passe par l’économie verte, pourquoi TransCanada et Endbridge, les deux compagnies de pipeline diabolisées par la bonne gauche, font mieux que leurs chouchous écologiques ?

Dire que les péquistes s’opposent aux pipelines parce qu’ils pensent que c’est l’électrification des transports qui peut nous amener la prospérité… Une autre bonne idée à mettre dans la même catégorie que les CPE…

Source:
Google Finance
Stock market quotes


22 avril 2015

Une autre erreur des réchaffistes Coup de gueule Environnement International Revue de presse

The Washington Post

Studies conclude climate change will cause less severe winters
The Washington Post

After two straight miserably cold winters in the East, the trendy explanation has been that climate change made them more extreme. But two new studies say not so fast, we should expect a warming climate to lead to a marked decrease in cold weather as time wears on.

The authors of two new studies, published in the Journal of Climate and the Bulletin of the American Meteorological Society (BAMS), ran computer model simulations and found winter temperatures should become less extreme and less variable as the Arctic heats up. They also say theory back up their findings.

“The results indicate that Arctic amplification of global warming leads to even less frequent cold outbreaks in Northern Hemisphere winter than a shift toward a warmer mean climate implies by itself,” the Journal of Climate study concludes.

The BAMS study makes the unusual move (for an academic paper) of citing and then refuting the remarks of a political figure, White House science advisor John Holdren. Holdren, following the vicious January 7, 2014 “polar vortex” blast in the eastern U.S., stated in a video: “…the kind of extreme cold being experienced by much of the United States as we speak is a pattern that we can expect to see with increasing frequency as global warming continues.” But a cold wave as powerful as the January 7, 2014 event will cease to exist by the end of the century, the BAMS study concludes.

En ce jour de la Terre, la bonne gauche va sans doute nous répéter que le débat sur le réchauffement climatique est clos et que la science est définitive. Or, comme cet article le démontre, il n’en est rien, il reste encore de nombreux point d’interrogation. Mais ça, les Québécois ne peuvent pas le savoir, car nos bons médias n’écriraient jamais un tel article.


21 avril 2015

PKP et l’économie française Coup de gueule Économie France Gauchistan Québec

PKPLe site Dailymotion est un équivalent à YouTube, c’est un site où des gens peuvent mettre des vidéos en ligne.  Par contre, si YouTube est un site américain, Dailymotion est basé en France.  Dailymotion et YouTube sont venus au monde à un mois d’intervalle en 2005 et, fait remarquable, initialement les Français de Dailymotion ont récolté plus de capitaux de risque que leur concurrent américain.  Mais la belle histoire de Dailymotion s’arrête là…

Rapidement, le gouvernement français a mis ses grosses pattes chez Dailymotion.  En 2009, le gouvernement a commencé à subventionner l’entreprise.  En 2011, toujours incapable de prendre son envol, c’est Orange, le géant français des télécoms qui arrivent à la rescousse.  Le fait que 27% des actions d’Orange soient détenues par le gouvernement français n’est probablement pas étranger à cette décision.  Paralysé par la lourdeur bureaucratique d’Orange, Dailymotion est incapable de s’adapter au marché et poursuit son déclin.  En 2013, Dailymotion a la possibilité de trouver un second souffle quand Yahoo propose de les acheter pour 300 millions. Mais cette tentative avorte, car même si Dailymotion ne va nulle part, le gouvernement français décide que Dailymotion est un « fleuron » qui ne doit pas passer dans les mains d’une compagnie américaine.  La transaction est donc bloquée par les politiciens…  En 2015, nouvelle tentative de sauvetage, par un fonds de Hong Kong cette fois.  Mais le résultat sera le même, les politiciens français refusent que ce « fleuron » imaginaire soit acheté par des étrangers…

Pendant ce temps, YouTube, qui a été fondé avec à peine 11,5 millions a été revendu à Google pour 1,65 milliard. On connaît la suite…  Même si les politiciens ont donné à Dailymotion le statut de « fleuron », l’entreprise ne fait que vivoter.  Google, qui n’a pas été emmerdé par les politiciens, est devenu un géant.  Même en France, YouTube est plus populaire que Dailymotion, le « fleuron » des politiciens…

Le résultat de la débâcle politique de Dailymotion fait en sorte que les étrangers sont désormais réticents à investir dans les startups français, ils ont peur que les politiciens déclarent leur entreprise « fleuron » ce qui équivaut à une quasi-nationalisation…

Pourquoi je vous parle de tout ceci?

Parce que dimanche dernier, commentant la vente du Cirque du Soleil,  PKP a écrit sur son Facebook que les agissements du gouvernement français avec Dailymotion étaient un exemple… à imiter !  Vous avez bien lu, PKP voudrait qu’au Québec, les politiciens copient le comportement qui a fait de Dailymotion un joueur marginal et qui a endommagé un pan entier de l’économie française…

Il est préoccupant de voir celui qui passe comme la vedette économique du PQ vouloir copier les mesures qui ont fait de la France un cancre économique en Europe; c’est comme si un médecin voulait soigner un cancer du poumon en prescrivant des cigarettes à son patient…

Source:
Quartz
Government meddling is part of the reason the YouTube of France has sputtered


21 avril 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (14-20 avril) selon Influence Communication.

Les médias du Québec et du Canada se sont mis en mode hockey cette semaine, alors que les séries éliminatoires de la LNH obtiennent le sommet du palmarès cette semaine. Rappelons que l’an dernier, seuls les Canadiens de Montréal avaient réussi à se qualifier dans la grande valse printanière de la LNH parmi les sept équipes canadiennes. Or, cette année, pas moins de cinq équipes participent aux éliminatoires, dont deux luttes intra-canadiennes. Au Québec, c’était plutôt facile de prévoir que le CH allait dominer l’actualité, mais il est surprenant tout de même de constater que les médias d’ici ont laissé quand même beaucoup d’espaces à d’autres sujets ! En effet, la décision de la Cour Suprême sur la prière au conseil municipal de Saguenay, la situation toujours tendue à l’UQAM, la vente du Cirque du Soleil à des intérêts américains et la course à la direction du PQ ont devancé toutes les autres séries de la LNH dans les médias du Québec. Au Canada, les trois séries impliquant des équipes canadiennes sont dans le top 5, avec les duels Montréal-Ottawa et Vancouver-Calgary au sommet.

Enfin, le poids médias de 8,95 % pour la série Montréal-Ottawa au Québec est plus élevé que n’importe quelle série du CH l’an dernier. Pour trouver un poids similaire, il faut remonter en 2013 alors que le CH avait affronté ces mêmes Sénateurs en première ronde. La première semaine de la série en 2013 avait généré un poids médias de 8.77 % alors que la deuxième semaine et l’élimination du CH avait fait grimper ce poids à 9,14 %. Cette élimination avait été la 7e nouvelle la plus médiatisée sur 7 jours au bilan 2013.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: la course à la chefferie du PQ, ça intéresse quelqu’un à part les médias et les boomers ?

Source:
Influence Communication


21 avril 2015

Quand le Québec choisi la pauvreté Canada Économie Environnement Québec Revue de presse

National Post

New Brunswick hopes to gain from Quebec’s Energy East loss
National Post

Businesses in New Brunswick are cheering the prospect their province could be the only export point for crude oil transported through the proposed Energy East pipeline amid reports that TransCanada Corp. has cancelled plans for its Cacouna marine terminal in Quebec.

“It’s all going in the right direction for us and we’re ecstatic,” David Duplisea, CEO of the Saint John Region Chamber of Commerce, said Wednesday in a telephone interview. Saint John is the end-point of the $12-billion Energy East pipeline route from Hardisty, Alta.

Mr. Duplisea’s enthusiasm comes amid Quebec media reports that Calgary-based TransCanada has dropped plans to build a second crude oil export terminal at Cacouna on the St. Lawrence River as part of the pipeline route after critics said the facility would damage beluga what habitat.

In the absence of another export terminal, the expanded Canaport terminal at the Port of Saint John would be the only export terminal along the 4,600-kilometre pipeline route, which would carry 1.1 million barrels of oil produced in Western Canada to refineries in Montreal, Quebec City and Saint John every day. TransCanada says crude delivered via Energy East could replace the 700,000 barrels of imported oil those refineries process on a daily basis.

The additional crude would be shipped through terminals to international markets, which Mr. Duplisea said would provide “such a boost” to businesses in his city. He said the area was already expecting a $195 million bump in its gross domestic product as a result of the pipeline — even if it was one of two export points for the crude oil.

Au Nouveau-Brunswick, les gens sont fous de joie parce que le Québec a dit non au projet de port pétrolier de Cacouna; ce refus signifie plus de retombés économiques pour leur province…

Ici les gens sont fous de joie parce que les enverdeurs ont réussi à bloquer le projet…

Le Québec, Terre de Caïn


20 avril 2015

Un filon d’or ! Économie États-Unis

Colorado School of MinesJ’en discutais la semaine dernière, au Québec, la bonne gauche déteste tout ce qui touche l’exploitation des ressources naturelles.  La papauté du plateau considère que les ressources naturelles c’est sale, inutile et stupide…

Vraiment…

Si je vous demandais quelle université américaine donne le diplôme qui permet de décrocher le travail le plus payant, quel serait votre choix ?  Harvard ? Yale ? Princeton ? Massachusetts Institute of Technology ?

Du tout ! Sur une période de vingt ans, la 4e université avec le diplôme le plus payant aux États-Unis est la Colorado School of Mines !  Lors de ses vingt premières années sur le marché du travail, un diplômé de cette université gagne en moyenne 831 000$ de plus qu’une personne sans diplôme universitaire.  Voici les montants pour les autres universités mentionnées ci-haut:

  • Massachusetts Institute of Technology: 798 500$
  • Princeton: 795 700$
  • Harvard: 646 100$
  • Princeton: 795 700$
  • Yale: 578 500$

Travailler dans l’exploitation des ressources naturelles,  c’est payant !  Nos médias aiment bien dénigrer ce secteur économique en disant que l’avenir est dans l’économie du savoir; or, exploiter une mine, ça fait aussi partie de l’économie du savoir, ça demande de la recherche, du développement et de l’innovation !

Au Québec, nous avons la chance d’être riches en ressources minières.  Dommage que nous n’avons pas utilisé ce potentiel pour construire une université spécialisée dans ce domaine qui aurait pu devenir l’une des plus prestigieuses de la planète.  Non, au Québec on aime mieux gaspiller de l’argent dans une université comme l’UQAM qui offre un diplôme de casseur…

Source:
PayScale
College ROI Report: Best Value Colleges


20 avril 2015

Les étrangers Canada Économie En Chiffres Mondialisation

Spectacle d’un rare pathétisme cette semaine à l’Assemblée nationale quand la CAQ et le PQ, motivés par un nationalisme primaire et débilitant, ont reproché au gouvernement libéral de ne pas être intervenu dans le dossier de la vente du Cirque du Soleil.  Au Québec, le nationalisme est un des grands responsables de notre pauvreté chronique et ce n’est pas demain la veille où on sera débarrassé de ce poison…

Au Québec, quand les nationaleux apprennent que des « étrangers » veulent venir investir leur argent dans notre province, ils grimpent dans les rideaux. Ce sera encore le cas cette semaine avec la bonne gauche qui prévoit manifester contre le libre-échange.  Ils ne comprennent pas que si un étranger veut investir dans une entreprise d’ici, c’est pour la faire croître en injectant de l’argent neuf. Quand un étranger veut investir au Québec, c’est une bonne nouvelle !

C’est d’autant plus une bonne nouvelle que l’arrivée de joueurs étrangers dans notre paysage économique permet d’augmenter la compétition et c’est le consommateur qui ultimement en profitera.  Vous en doutez ?  Voici qu’elles sont les marges de profits de compagnies canadiennes et étrangères qui font affaire au pays dans quelques secteurs économiques:

Profit Étranger

Au niveau des profits, une chance que les étrangers sont là pour faire compétition à nos compagnies, cela permet à tous les Canadiens de réaliser des économies !

De plus, contrairement à ce que laissent entendre les détestables nationaleux de la CAQ et du PQ, quand un siège social passe dans les mains d’un étranger, cela peut signifier la création de nombreux emplois.  À ce sujet, voici les résultats d’une étude de Statistique Canada réalisée entre 1999 et 2005:

Mondialisation

Parmi les 164 sièges sociaux auparavant sous contrôle canadien qui sont passés sous contrôle étranger entre 1999 et 2005, seulement 21% (34) ont été fermés, ce qui a entraîné la perte de 1 709 emplois. Par contre, 38 sièges sociaux ont été ouverts suite à la prise de contrôle par des intérêts étrangers d’entreprises canadiennes, ce qui s’est traduit par la création de 2 346 emplois.  Bref, par suite de la prise de contrôle par des intérêts étrangers d’entreprises qui étaient sous contrôle canadien, il y a eu plus de sièges sociaux créés que de sièges sociaux fermés, et le nombre d’emplois créés a dépassé le nombre d’emplois perdus.

Comme je disais, au Québec, le nationalisme est un des grands responsables de notre pauvreté chronique. Ce nationalisme fait en sorte qu’ici les gens aiment mieux se fourrer entre eux que de faire de bonnes affaires avec des étrangers.

Sources:
Statistique Canada
Le contrôle étranger dans l’économie canadienne
L’emploi dans les sièges sociaux au Canada, de 1999 à 2005


20 avril 2015

Quand l’austérité est nécessaire Économie Europe Revue de presse

The Guardian

Greece at substantial risk of default, say experts
The Guardian

Greece is at substantial risk of a default, one of the world’s three leading ratings agencies said on Wednesday, as it downgraded the debt of the struggling eurozone country.

Standard & Poor’s said the drawn out negotiations between Athens and its creditors were damaging the economy and had resulted in a fresh cut in Greece’s credit rating, which is already at junk-bond status.

“Without deep economic reform or further relief, we expect Greece’s debt and other financial commitments will be unsustainable,” said S&P. It cut Greece’s rating to CCC+/C from B-/B, a level it considers puts the country at “substantial risk” of a default.

Interest rates on two-year Greek bonds stand at almost 24%, an indication that investors expect the country either to have its debt burden eased or to default.

The Syriza-led coalition has been at loggerheads with the so-called Troika of the International Monetary Fund, the European Central Bank and the European Union since coming to power in late January. Athens has been told that unless it submits a revised economic plan to Brussels, eurozone finance ministers may decide not to provide Greece with financial help to pay its debts.

Des cabochons en Grèce ont élu des communistes en s’imaginant que cela les mettait à l’abri de « l’austérité »…

Les cabochons viennent de comprendre que quand il n’y a plus d’argent, même les communistes n’ont pas le choix de mettre en place un régime d’austérité…

Que ça serve de leçon au Québécois.


16 avril 2015

Le premier socialiste Économie En Citations Philosophie

Winston Churchill

Boutade de Winston Churchill à propos du socialisme:

« Christophe Colomb fut le premier socialiste: il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait et il faisait tout ça aux frais du contribuable. »


16 avril 2015

Le canard boiteux Canada Économie Québec

Analyse de la BMO sur l’évolution de l’emploi de l’emploi dans les régions métropolitaines du Canada, les régions du Québec sont en bleu:

Emploi Québec

Premièrement, on peut voir que depuis un an, le Québec ne fait pas trop mal avec une augmentation de 0,8%, ce qui correspond à la moyenne canadienne. Rien d’extraordinaire, mais on a mis fin à l’hémorragie du gouvernement précédent.

Par contre, aller à la toute fin du classement à -2,3% vous trouverez la pire région du Québec (et une des pires au Canada), soit la région de Québec…  Mais soyez sans crainte, à la radio cette semaine on a dit que Régis Labeaume était très proche et sensible aux préoccupations des gens d’affaires de sa ville…

Source:

Regional Labour Market Report Card


16 avril 2015

Manipulateur Coup de gueule Environnement Europe

The Times of London

Greenpeace tries to bury inconvenient truth over fracking
The Times of London

More people support fracking than oppose it, according to a survey commissioned by Greenpeace.

The group, which is campaigning against fracking, tried to bury the inconvenient result in a footnote of a press release announcing the results of the survey.

The finding that 42 per cent of people supported fracking while 35 per cent opposed it is particularly awkward for Greenpeace because it shows greater support for the shale gas industry than government surveys have suggested.

Ne jamais croire Greenpeace et surtout ne jamais faire confiance à un politicien qui croit Greenpeace…